Bourse: Wall Street plonge encore, Paris se ressaisit, mais…

Cloud

Le Dow Jones a dégringolé de 500 points. L’Europe s’est raccrochée aux branches mais le doute persiste

Les gouvernements et les autorités boursières ou financières s’évertuent à rassurer les marchés, en promettant de venir en aide aux banques en difficulté. Mais le climat est dramatiquement délétère. Le président de la Fed aux Etats-Unis n’a pas été rassurant du tout, en fait. Et Jean-Claude Trichet, président de la BCE a reconnu son incapacité à résoudre la solvabilité des banques !

A New York, ce fut un mardi noir : le Dow Jones est tombé à son plus bas niveau depuis 2003. Il a perdu 5,11% à 9.447,11 points, en baisse de 508 points, soit une dégringolade de 8,5% en deux jours.

Le Nasdaq des valeurs techno a, lui aussi, subi une dégringolade historique de -5,80%, soit une chute de 108 points, à 1.754,88 points.

Les titres bancaires sont les plus atteints : ainsi, le titre Morgan Stanley a perdu un quart de sa valeur : -24,89%

Bank of America a chuté de 26 %, après l’annonce de résultats en forte baisse.

Le sort de la 4è banque américaine, Wachovia, qui a encore perdu -9%, n’est pas réglé. Citygroup et Wells Fargo se la dispute.

Parmi les exceptions du jour, AMD, le fabricant de semi-conducteurs: il a rebondi de +8,51% à 4,59 dollars, après l’annonce de la cession de ses activités industrielles à une nouvelle société, Foundry Company, dont la majorité des parts reviendra au fonds d’investissement ATIC de l’émirat d’Abou Dhabi ( lire notre article par ailleurs ).

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé après une journée erratique à souhait. La plupart ont achevé la séance à la baisse, comme -2,3% à Bruxelles. Mais Madrid était à la hausse, à + 1%, comme Paris.

A Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,6% à 3.732 points et le DJEurostoxx 50 a gagné lui 0,4%. Mais ces très légers rebonds n’auraient pas tenu sur la cotation avait été prolongée d’une heure ou deux…

Aux antipodes des propos du patron de la BCE, l’Union européenne a réaffirmé sa volonté unanime de garantir les dépôts bancaires de quelque 490 millions de citoyens européens et de venir en aide, au cas par cas, aux banques le nécessitant.

A noter que, dans notre indice, seul France Télécom a relevé la tête à +1%, tandis que Cap Gemini a aggravé sa chute amorcée lundi (-12,8%): le titre perd -9% en une séance.

_ _ _

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, CAC 40), ce 7 octobre 2008, en valeur, et évolution par rapport au 6 octobre (en pourcentage) . en hausse:

France Télécom: 19,76 +1,05%

. en baisse:

Alten: 20,17 -0,49%

Soitec Silicon: 3,36 -0,59%

Altran: 4,33 -1,59%

Sopra: 39,05 -1,64%

Alcatel-Lucent: 2,24 -1,75%

Atos Origin: 25,93 -2,34%

STMicroelectronics: 6,92 +2,80%

Dassault Systèmes: 32,21 -2,81%

Gemalto: 22,91 -3,41%

Ingenico: 14,11 -4,21%

GFI: 3,28 -6,29%

Steria: 12,63 -7,54%

Capgemini: 26,37 -9,07%

___


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur