Bourse:: Wall Street régresse à 2002 et l'Europe se stabilise

Cloud

Les investisseurs américains  doutent toujours des mesures de relance

Ce 19 février a été marqué par un fort décrochage des valeurs bancaires et des indices inquiétants sur le marché de l’emploi. Mais quelques bonnes nouvelles, tout de même.

Le Dow Jones a terminé en baisse de -1,2%, de 89 points, à 7.465,95 points, soit un recul au niveau le plus bas depuis octobre 2002.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) recule de 25 points, soit -1,71%, à 1.442,82 points.

Les investisseurs continuent d’alimenter des doutes sur la pertinence des initiatives prises par Washington pour sortir de la crise.

Et de nouveaux nuages assombrissent l’horizon: le nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis a été de 627.000 dans la semaine au 14 février, comme la semaine précédente.

Cependant un indice, celui dit des « indicateurs avancés », a progressé pour le deuxième mois consécutif, signifiant que la récession pourrait décroître dans les mois qui viennent.

Autre bonne nouvelle: Sprint Nextel, 3è opérateur mobile américain a rebondi de +20%. Au quatrième trimestre, il a perdu 1,3 million d’abonnés, mais ses pertes sont moins élevées qu’attendu.

La décote des valeurs bancaires est principalement dure, semble-t-il, à la crainte d’une nationalisation résultant de la contrepartie des énormes financements publics consentis.

Citigroup a décroché de -13,75% en une seule séance, retombant à son niveau de 1992 et Bank of America s’est également effondré de -14%. Chacune de ces deux banques a reçu 45 milliards de dollars de fonds publics.

Autre forte décote, General Electric recule de -4,64%. En revanche, comme prévu, l’action HP a cédé -7,89% à 31,39 dollars, en raison des perspectives médiocres annoncées hier par le numéro un mondial informatique.

Dans la foulée, IBM a cédé 6,82% à 88,93 dollars.

« Les investisseurs vont devoir rester patients en attendant que le marché se trouve un plancher et que les acheteurs se convainquent de se lancer plus franchement« , résume un analyste de Wachovia Securities.

En Europe, les places boursières sont au ralenti, mais se stabilisent légèrement en dessus du point d’équilibre, sauf l’E-Stoxx50 est à -0,17% . Légèrement au dessus: l’Eurotop-100 à +0,06% (grâce aux banques britanniques) , l’Eurofirst 300 à +0,09%, le Dax 30 à +0,24%, le FTSE à +0,29% et le Swiss Market Index à +0,71%

A Paris, le CAC 40 est resté quasiment stable, comme la veille: il ne cède que 0,05% dans un marché toujours aussi timoré.

Schneider Electric (MGE, APC…) a bondi de +4,58% à 54,50 euros après publication d’un résultat net en hausse de +6% sur 2008. Le groupe se dit capable de sortir renforcé de la crise.

__

A Paris, évolution des cours (titres « technologiques », « c » pour CAC 40), ce 19 février 2009, en valeur, et évolution par rapport au 18 février (en pourcentage). . en hausse: ALTEN 12.875(c) +2.06%

GROUPE STERIA 9.600(c) +1.65%

ILIAD ( FREE ) 64.000(c) +1.14%

INGENICO 13.420(c) +0.52%

SOITEC SILICON 2.435(c) +0.41%

. en baisse:

FRANCE TELECOM 17.515(c) -0.34%

ALTRAN TECHNOLOGIES 2.330(c) -0.43%

SOPRA GROUP 31.010(c) -0.51%

ATOS ORIGIN 19.300(c) -0.52%

ALCATEL-LUCENT 1.252(c) -0.71%

GEMALTO 20.320(c) -1.07%

DASSAULT SYSTEMES 28.580(c) -1.58%

GFI 2.490(c) -1.58%

CAP GEMINI 24.460(c) -1.83%

STMICROELECTRONICS 3.969(c) -3.10%

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur