Bourse:: Wall Street régresse à 2002 et l'Europe se stabilise

Cloud

Les investisseurs américains  doutent toujours des mesures de relance

Ce 19 février a été marqué par un fort décrochage des valeurs bancaires et des indices inquiétants sur le marché de l’emploi. Mais quelques bonnes nouvelles, tout de même.

Le Dow Jones a terminé en baisse de -1,2%, de 89 points, à 7.465,95 points, soit un recul au niveau le plus bas depuis octobre 2002.

Le Nasdaq (valeurs technologiques) recule de 25 points, soit -1,71%, à 1.442,82 points.

Les investisseurs continuent d’alimenter des doutes sur la pertinence des initiatives prises par Washington pour sortir de la crise.

Et de nouveaux nuages assombrissent l’horizon: le nombre des inscriptions au chômage aux Etats-Unis a été de 627.000 dans la semaine au 14 février, comme la semaine précédente.

Cependant un indice, celui dit des “indicateurs avancés”, a progressé pour le deuxième mois consécutif, signifiant que la récession pourrait décroître dans les mois qui viennent.

Autre bonne nouvelle: Sprint Nextel, 3è opérateur mobile américain a rebondi de +20%. Au quatrième trimestre, il a perdu 1,3 million d’abonnés, mais ses pertes sont moins élevées qu’attendu.

La décote des valeurs bancaires est principalement dure, semble-t-il, à la crainte d’une nationalisation résultant de la contrepartie des énormes financements publics consentis.

Citigroup a décroché de -13,75% en une seule séance, retombant à son niveau de 1992 et Bank of America s’est également effondré de -14%. Chacune de ces deux banques a reçu 45 milliards de dollars de fonds publics.

Autre forte décote, General Electric recule de -4,64%. En revanche, comme prévu, l’action HP a cédé -7,89% à 31,39 dollars, en raison des perspectives médiocres annoncées hier par le numéro un mondial informatique.

Dans la foulée, IBM a cédé 6,82% à 88,93 dollars.

Les investisseurs vont devoir rester patients en attendant que le marché se trouve un plancher et que les acheteurs se convainquent de se lancer plus franchement“, résume un analyste de Wachovia Securities.

En Europe, les places boursières sont au ralenti, mais se stabilisent légèrement en dessus du point d’équilibre, sauf l’E-Stoxx50 est à -0,17% . Légèrement au dessus: l’Eurotop-100 à +0,06% (grâce aux banques britanniques) , l’Eurofirst 300 à +0,09%, le Dax 30 à +0,24%, le FTSE à +0,29% et le Swiss Market Index à +0,71%

A Paris, le CAC 40 est resté quasiment stable, comme la veille: il ne cède que 0,05% dans un marché toujours aussi timoré.

Schneider Electric (MGE, APC…) a bondi de +4,58% à 54,50 euros après publication d’un résultat net en hausse de +6% sur 2008. Le groupe se dit capable de sortir renforcé de la crise.

__

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, “c” pour CAC 40), ce 19 février 2009, en valeur, et évolution par rapport au 18 février (en pourcentage). . en hausse: ALTEN 12.875(c) +2.06%

GROUPE STERIA 9.600(c) +1.65%

ILIAD ( FREE ) 64.000(c) +1.14%

INGENICO 13.420(c) +0.52%

SOITEC SILICON 2.435(c) +0.41%

. en baisse:

FRANCE TELECOM 17.515(c) -0.34%

ALTRAN TECHNOLOGIES 2.330(c) -0.43%

SOPRA GROUP 31.010(c) -0.51%

ATOS ORIGIN 19.300(c) -0.52%

ALCATEL-LUCENT 1.252(c) -0.71%

GEMALTO 20.320(c) -1.07%

DASSAULT SYSTEMES 28.580(c) -1.58%

GFI 2.490(c) -1.58%

CAP GEMINI 24.460(c) -1.83%

STMICROELECTRONICS 3.969(c) -3.10%

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur