Bourse : Wall Street régresse à avril 1997, l'Europe dévisse

Cloud

De nouvelles rumeurs sur General Motors relancent la spéculation à la baisse

Nouvelle journée noire, nouveau plongeon sur toutes les places boursières, à commencer par Wall Street. Le rebond de mercredi n’aura pas duré.

Le Dow Jones après une remontée hier, replonge à nouveau : -4,09%, en perdant 281 à 6594,44. C’est un retour confirmé à 12 ans en arrière, à avril 1997.

Le Nasdaq (des valeurs technologiques) recule exactement dans les mêmes proportions, à 4%, cédant 54 points à 1299,59. C’est le retour à la case mars 2003.

L’horizon s’obscurcit à nouveau avec la chute du PIB aux US et la crainte que les géants de l’automobile continuent de creuser leur déficit malgré les milliards de financement accordés. La rumeur d’un dépôt de bilan de General Motors revient en force. La mise sous protection par le fameux chapitre 11 vis à vis de ses créanciers serait inévitable.

En parallèle, les banques ne rassurent pas non plus. Les investisseurs continuent de spéculer à la baisse. Nouveau décrochage des leaders : JP Morgan à -13%, American Express à -11,8%, Bank of America à -11,7%, Citigroup à -9%.

Autre rumeur qui hante les couloirs de la Bourse depuis quelques jours : les statistiques du chômage aux Etats-Unis en février, attendues ce vendredi 6 mars, s’annoncent très mauvaises ; on se rapproche du million de pertes d’emploi en un mois…

Là dessus, les spéculateurs ne ratent pas la moindre mesure de Barack Obama qui pourrait affecter certains industriels, notamment le lobby des labos pharmaceutiques, dès qu’il s’agit de réformer, par exemple, l’assurance maladie.

General Electric sauve les meubles en se stabilisant : -0,45%.

En Europe, les déclarations de la Banque européenne n’avaient rien pour rassurer.

Le dévissage est général : le Dax de Francfort recule de -4,85%, Amsterdam de -5,2% et le FTSE de Londres abandonne -3%.

A Paris, le CAC 40 rechute dans les mêmes proportions : -3,96% à 2.569,63 points. Renault perd -6,5% prévoyant des ventes en baisse de -25% en 2009.

Seul le secteur de l’énergie s’en sort bien : GDF Suez gagne +2,8% après avoir confirmé un plan d’investissement de 30 milliards d’euros sur la période 2008-2010.

Sur les valeurs technologiques, l’opportunisme des investisseurs restent de rigueur : Steria hier bien coté, devient, sans raisons majeures, le feu rouge avec -7,35%. France Télécom, malgré des chiffres respectables, dévisse de -4%. La spéculation à la baisse, toujours…

___

A Paris, évolution des cours (titres “technologiques”, CAC 40), ce 5 mars 2009, en valeur, et évolution par rapport au 4 mars (en pourcentage). . en baisse:

ATOS ORIGIN 18.800(c) -0.42%

CAP GEMINI 23.300(c) -0.94%

ALCATEL-LUCENT 0.978(c) -1.21%

ALTEN 10.545(c) -1.36%

ILIAD ( FREE ) 59.650(c) -1.88%

INGENICO 12.400(c) -3.65%

DASSAULT SYSTEMES 26.040(c) -3.91%

FRANCE TELECOM 17.200(c) -4.02%

GFI 2.120(c) -4.50%

SOITEC SILICON 2.059(c) -4.68%

ALTRAN TECHNOLOGIES 1.799(c) -4.81%

GEMALTO 19.290(c) -5.12%

STMICROELECTRONICS 3.127(c) -5.53%

SOPRA GROUP 25.25(c) -5.59%

GROUPE STERIA 8.431(c) -7.35%

Sources: AP, AFP, Reuters, Cercle Finance, Boursorama, Agence de Presse Magazine/Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur