Bourse : Wall Street s’installe au dessus des 10.000 points

Cloud

La semaine boursière a été marquée par le retour du Dow Jones au dessus de la barre des 10.000 points. Mais le dollar continue de se déprécier face à l’euro?

Démarrée dans la morosité, la semaine boursière s’est terminée à la hausse, le Dow Jones a franchi dès jeudi la barre des 10.000 points. L’indice vedette de la Bourse américaine a terminé la semaine en hausse de 1,82%, sur une progression de 0,34% à 10.042,16 points.

Le Nasdaq, plus sollicité, a terminé vendredi sur une hausse identique au DJ, de 0,34% à 1.949,00 points. L’indice technologique a progressé de 0,58% sur la semaine. La Bourse de Paris, quant à elle, a terminé la semaine sur une hausse symbolique. Le CAC40 a gagné 0,08% à 3.470,60 points et a progressé de 0,39% sur la semaine. La crainte demeure cependant que l’Europe peine à se reprendre, en particulier avec l’euro qui ne cesse de se renforcer face au dollar. La monnaie unique a encore atteint un sommet historique à 1,2280 dollars. Toutes les places boursières européennes ont plongé vendredi en fin de séance sur la publication de l’indice de confiance de l’université du Michigan, en net recul de 4,1 points à 89,6 en décembre. La consommation étant le support de la croissance, son recul pourrait donc être perçu négativement, mais il se trouve noyé dans le flux d’indices positifs publiés depuis le début de la semaine, ce qui en a atténué les effets outre Atlantique. Plusieurs titres, délaissés en début de semaine, ont bénéficié d’achats à bons comptes. Ainsi Ubi Soft se redresse de 4,8% après la déception de son avertissement sur le trimestre en cours. Alstom profite des 180 millions de commandes enregistrés sur le salon PowerGen pour gagner 3,4%, et Cap Gemini gagne 2,7% à la suite du contrat record de 3 milliards de livres signé en Grande-Bretagne. La semaine qui démarre devrait se maintenir à la hausse durant les premiers jours, avant de retomber techniquement à la fin de la semaine avec la journée de vendredi qui sera marquée par l’expiration de contrats et d’options. A moins que le programme chargé mardi de publications d’indices ne vienne jeter le trouble. Et dans les mois à venir, l’actualité économique sera de plus en plus marquée par la campagne des présidentielles américaines. George W. Bush vient d’ailleurs de s’y lancer par un discours où il s’est félicité du succès de son administration sur l’économie des Etats-Unis et en Irak.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur