Bourses : l'emploi américain pèse

Cloud

Le CAC 40 termine la semaine sous les 3.300 points

Retour aux réalités après un début d’année euphorique. La récession américaine, soulignée par des chiffres de l’emploi catastrophiques, a de nouveau pris le dessus sur les marchés.

A Paris, ce vendredi, le CAC 40 signe une troisième séance consécutive à la baisse en lâchant 0,75% à 3.299,50 points dans un volume d’échanges de 2,65 milliards d’euros. Sur la semaine, l’indice parisien perd 1,80%.

Alcatel-Lucent a été particulièrement chahuté et lâche 2,59% à 1,653 euro. Morgan Stanley est passé de « surpondérer » à « pondération en ligne » sur le titre de l’équipementier télécoms et ramené son objectif de cours de 4 à 2 euros.

Les valeurs bancaires terminent une nouvelle fois à la baisse. Natixis chute de 6,57% à 1,350 euro. Dexia cède 2,42% à 3,415 euros, BNP Paribas 2,22% à 34,065 euros et Société Générale 2,17% à 36 euros. Seul Crédit Agricole termine dans le vert : +2,22% à 8,820 euros.

La tendance européenne est similaire, à Londres, le Footsie perd 1,26% à 4.448 points et, à Francfort, le Dax se replie de 1,73% à 4.795 points. Sur le front du pétrole, le baril de brut repasse sous le seuil des 40 dollars, à 39,81 dollars (-1,89 dollar), sur fond de craintes de ralentissement de la demande.

Aux Etats-Unis, la journée a donc été marquée par la publication des chiffres de l’emploi. Ils sont encore une fois catastrophiques. L’économie américaine a détruit 524.000 emplois le mois dernier.

Le taux de chômage s’établit désormais à 7,2%, son plus haut niveau depuis 1993. Le nombre total de personnes sans emplois atteint 11,1 millions. Sur l’ensemble de l’année 2008, ce sont presque 2,6 millions qui ont disparu aux Etats-Unis, du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale.

Le Dow Jones n’a pas résisté, il dévisse de 1,64% à 8.599,18 points. Sur la semaine, il lâche déjà 3,95%. L’indice Nasdaq perd de son côté 2,81% ce vendredi à 1.571,59 points. Le bilan hebdomadaire est négatif de 3,47%.

Apple a perdu 2,29% à 90,58 dollars, Cisco a glissé de 4,79% à 16,70 dollars, le compartiment des technologiques a lui aussi fait les frais des craintes des investisseurs.

Rambus s’est écroulé de 39,24% à 11,24 dollars, après qu’un juge a rendu une décision donnant raison à son concurrent Micron Technologies dans le cadre d’un litige de propriété intellectuelle.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur