Bouygues Telecom et Free Mobile entrent en guerre

Régulations

Bouygues Telecom a porté plainte contre Free Mobile pour dénigrement et concurrence déloyale. Et réclame près de 100 millions d’euros de dédommagement.

La guerre juridique s’intensifie dans le secteur des télécoms français sous haute tension concurrentielle. Le coup est cette fois porté par Bouygues Telecom.

La filiale télécoms du groupe Bouygues poursuit Free Mobile pour « dénigrement et concurrence déloyale » dans le cadre d’une assignation en référé, indique notre confrère ITespresso.fr. Et réclame 98,8 millions d’euros de dommages et intérêts, rapporte Le Figaro. Pas moins.

La faute aux pigeons

Bouygues Telecom aurait décidé d’attaquer sur le terrain du dénigrement à cause de la diffusion d’un nouveau spot publicitaire de Free Mobile où l’on y voit un consommateur lambda se demandant pourquoi il est pris pour un pigeon alors qu’il n’a pas de plumes…

Xavier Niel qui se targuait de n’avoir pas reçu d’assignation de la part de ses concurrents après ses envolées sur le thème des « consommateurs pris pour des pigeons » lors de la présentation, début janvier, de son offre, est aujourd’hui servi.

Il faut replacer cette action dans un contexte de haute tension dans la téléphonie mobile lié à l’arrivée de Free Mobile au cours du premier semestre 2012. Celle-ci avait provoqué un véritable chamboulement sur le marché avec des concurrents (Orange, SFR, Bouygues Telecom) poussés à revoir leurs grilles tarifaires et leurs relations clientèles.

La réponse du berger

Mais on peut voir l’initiative de Bouygues Telecom comme une réponse à l’attaque de la filiale d’Iliad qui, précédemment, a porté plainte contre le secrétaire général de Bouygues Telecom, Didier Casas.

Conséquence de cette plainte, la journaliste des Echos Solveig Godeluck (et du directeur de la publication François Morel) a été mise en examen pour diffamation à travers un article de presse dans lequel Didier Casas qualifiait de « vide » le réseau mobile de Free.

Il restera maintenant à la justice d’apprécier la légitimité de la plainte de Bouygues Telecom et vérifier si le dénigrement exposé de Free Mobile a provoqué, ou non, une concurrence déloyale. Ce qui est certain, c’est que Bouygues Telecom a perdu quelque 450 000 clients en 6 mois, même s’il en a récupéré 189 000 au troisième trimestre. Dans le même temps, Free Mobile progressait de plus de 800 000.

Crédit photo © Laurent Hamels – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur