Bouygues Telecom fait sauter les barrières du P2P mobile

MobilitéRéseauxVoIP
Bouygues Telecom siège d'Issy-les-Moulineaux

En levant les restrictions d’usage en matière de téléchargement mobile, Bouygues Telecom s’aligne sur Free Mobile et distance Orange et SFR.

À quoi bon offrir des forfaits mobiles bourrés de gigaoctets d’échanges de données si c’est pour les utiliser dans un cadre restreint ? À défaut de répondre directement à la question, Bouygues Telecom a décidé de lever les restrictions d’usage qui pesaient sur la plupart de ses forfaits mobiles.

Sont désormais autorisés l’usage du peer-to-peer (P2P), de l’accès aux groupes de discussion (newsgroups) et du tethering, soit l’utilisation d’un téléphone portable ou d’une tablette en tant que modem, nous apprend ITespresso.fr.

Cela tombe bien : on trouve désormais µTorrent sur Android… Il n’en reste pas moins que les droits d’auteur continuent de s’appliquer tout autant que sur les usages fixes.

Tous les forfaits concernés

Jusqu’alors, les contrevenants s’exposaient a minima à une facturation hors forfait. L’opérateur était de surcroît en droit d’imposer des sanctions pour fraude. Généralement pas appliqués en pratique.

Cette soudaine générosité s’applique aussi bien pour les actuels clients que les nouveaux souscripteurs aux offres incluant des quotas de données mobiles.

Le premier échelon concerné est l’Eden bloqué Eco, à partir de 11,90 euros TTC par mois, sans mobile subventionné. Au sommet de la hiérarchie, l’Eden Pro, inscrit dans la gamme Business de Bouygues Telecom, bénéficie de cette même abolition des restrictions.

Bouygues Telecom rejoint Free Mobile

En levant les dernières barrières, l’opérateur rejoint SFR. Orange, en revanche, interdit toujours le P2P et les newsgroups. Et s’aligne sur Free Mobile, qui n’a jamais imposé de telles conditions sur son forfait à 19,99 euros TTC par mois, malgré quelques limitations en matière de streaming qu’ont repérées certains mobinautes.

Et, quitte à télécharger, autant le faire le plus rapidement possible. Dans cette lignée, les abonnés Eden Smartphone (à partir de 49,90 euros TTC par mois avec 1 Go de « fair use ») sont dorénavant éligibles au dual carrier, c’est-à-dire un débit de 42 Mbit/s. Au-delà des paliers de consommation data, la bande passante est réduite à 64 Kbit/s (assimilable à l’Edge), comme chez Free Mobile.

La VoIP à moitié autorisée

C’est plus compliqué concernant la voix sur IP (VoIP). Déjà autorisée depuis juin dernier sur les offres Eden Smartphone (de 49,90 à 69,90 euros TTC par mois) et les formules Internet 3G+, elle est désormais sur la liste blanche pour tous les forfaits qui proposent de l’Internet « illimité ».

Le ticket d’entrée se situe donc au niveau du Relax 24/24 à 39,90 euros TTC mensuels. La déclinaison à 29,90 euros, qui propose 2 heures d’appel, n’entre donc pas en ligne de compte. Bouygues Telecom met encore des limites à son sens de l’ouverture.

(Article modifié le 14/09/2012.)


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Free ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur