Bouygues Telecom se déleste de ses datacenters

DatacentersRéseaux
datacenter (crédit photo © Andresr - shutterstock)

Bouygues Telecom devient locataire de ses ex-datacenters dont il conserve l’exploitation exclusive. Objectif : faire rentrer du cash.

Nous avions laissé passer l’information, mais elle est notable. Bouygues Telecom a vendu, mi-janvier, ses trois datacenters à Digital Realty, une société immobilière spécialisée dans les solutions d’hébergement informatique. Le montant de la transaction s’élève à 60 millions d’euros.

Les sites concernés, des centres informatiques de niveau Tier III, sont situés en région parisienne à Montigny-le-Bretonneux, Bièvres et Saclay. Ils totalisent une surface d’environ 8700 mètres carrés et une puissance électrique de 5 mégawatts.

Bouygues Telecom reste exploitant exclusif

À noter que la transaction ne porte que sur les actifs immobiliers. Bouygues Telecom reste propriétaire des serveurs qu’il continuera à exploiter exclusivement sur le site. L’opérateur deviendra simplement locataire du site, ce qui devrait rester transparent pour ses clients finaux.

« Digital Realty est l’investisseur idéal à même d’offrir l’environnement stable que nous souhaitons pour poursuivre notre croissance en France », commente Richard Viel, directeur général délégué de Bouygues Telecom qui confirme qu’il s’agit « d’une simple opération financière ».

Faire rentrer du cash

La transaction permettra donc à l’opérateur de faire entrer du cash et l’aider à affronter la crise du moment. Confronté à la nouvelle concurrence du secteur, qui a tiré les prix, donc les marges, vers le bas, Bouygues Telecom a connu un recul de 8% de son chiffre d’affaires sur les 9 premiers mois de 2012 (le bilan annuel sera publié le 27 février prochain).

Le groupe a également engagé un plan de départ de 556 salariés. Et a dû avoir recours au soutien de sa maison mère pour renflouer sa trésorerie à hauteur de 678 millions d’euros. Précédemment, en novembre, Bouygues Telecom avait déjà revendu ses pylônes d’antennes mobiles à Antin Infrastructure Partners.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur