Bouygues Telecom va vendre ses propres téléphones

Poste de travailSmartphones
Bouygues Telecom : le Bs 401, premier smartphone de la marque de l'opérateur

Bouygues Telecom lance à son tour une gamme de terminaux sous sa propre marque afin de répondre aux attentes d’une clientèle aux budgets modestes.

Parmi les opérateurs historiques, Bouygues Telecom était le seul à ne pas vendre des téléphones mobiles sous sa propre marque. Une situation à laquelle l’opérateur entend mettre fin.

Bouygues Telecom vient d’annoncer la disponibilité, dans le courant du mois d’avril, du Bs 401, le premier terminal d’une série qui promet d’être longue proposée sous sa propre marque.

Un milieu de gamme Android pour 10 euros

Fabriqué par Huawei, le Bs 401 se présente comme un honnête smartphone de milieu de gamme avec son écran tactile 4 pouces, un processeur double cœur à 1 GHz et 4 Go de mémoire de stockage (extensible à 32 Go par carte microSD), un appareil photo de 5 millions de pixels avec flash, le support de la 3G+ (7,2 Mbit/s). Wifi, Bluetooth, GPS et une autonomie avancée de 5 heures en communication complètent la configuration de ce boîtier aux formes généreuses (122,5 x 62,6 x 11,2 mm pour 130 g) et motorisé par Android 4.0 (alors qu’on aurait pu espérer la version 4.1).

L’intérêt de ce terminal qui s’approche des caractéristiques d’un Galaxy S3 mini ? Son prix. Vendu nu 159 euros, le Bs 401 sera proposé à moins de 10 euros avec les forfaits Eden Relax et Eden Smartphone. « Notre stratégie est de permettre aux clients d’obtenir un téléphone à bas coût pour utiliser au mieux nos offres, et mieux répondre aux attentes d’une clientèle qui n’a pas les moyens d’acheter un téléphone à 400 ou 500 euros, notamment les jeunes », nous précise-t-on du côté de l’opérateur.

Et tenter de récupérer au passage les éventuels prospects de Free Mobile dont la demande de crédit d’achat d’un terminal aurait été rejetée.

Les constructeurs chinois en soutien

D’autres terminaux suivront d’ici juin. Notamment la gamme Bc qui référencera les téléphones plus basiques (donc accessibles). Ils seront fabriqués par les Chinois Huawei, ZTE ou Alcatel One Touch (TCL Group). Autant de constructeurs déjà présents sous leurs propres marques dans l’offre de Bouygues Telecom. Ce qui n’aura « aucun impact » sur les relations, promet l’opérateur.

« Nous avons une grande ambition pour la gamme de téléphones Bouygues Telecom, qui est appelée à s’élargir et se renouveler régulièrement afin d’accompagner l’évolution des usages de nos clients », résume Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom. Le dirigeant n’est pas près de remettre en cause le modèle subventionné.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous Bouygues Telecom ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur