BouyguesTel donne le coup d’envoi à l’i-mode haut débit

Régulations

L’aventure i-mode a débuté le 15 novembre 2002. Aujourd’hui Bouygues propose la nouvelle version de ce service en haut débit grâce à son réseau Edge. L’offre de l’opérateur a pour ambition de proposer sur un mobile tout l’univers de l’Internet avec à la clé quatre pépites

L’actualité de Bouygues est pour le moins chargée en ce moment. Le départ de l’ancien patron Gilles Pélisson pour le groupe Accor, la nomination de Philippe Montagner à la direction du groupe, et le conflit avec SFR à propos d’une publicité jugée mensongère. Et pourtant l’opérateur garde la tête froide et présente son offre i-mode haut débit. Un service que le groupe assimile à

“une rupture comparable à l’ADSL.” Le directeur multimédia Mobile/i-mode de Bouygues Télécom, Benoît Louvet, indique que “la comparaison i-mode GPRS et i-mode Edge est sans appel, le haut débit offre plus de vitesse et par conséquent plus de confort”. En plus, le réseau Edge couvre 90% du territoire. En effet, pour Bouygues, un meilleur débit permet plus de choix, de liberté et de confort, et ce progrès technique va permettre de démocratiser l’usage du Web sur un téléphone portable. Cela est possible, parce que Bouygues affirme avoir fait un choix qui s’est avéré être le bon, celui de la technologie Edge pour son réseau (ndlr : Edge a coûté entre 230 et 240 millions d’euros) . Et le travail réalisé conjointement par les équipes de Nortel et de Bouygues est payant. L’univers de l’i-mode c’est 1,3 million de clients, 178 éditeurs de contenus, 350 sites i-mode sur le portail et plus de 5.000 sites indépendants. Concernant le tarif de ce nouveau forfait, Bouygues va le proposer à 9.90 euros par mois. Pour ce prix les clients peuvent surfer 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Il n’y a pas d’engagement sur la durée, et la souscription aux sites partenaires est de 0 à 3 euros par mois. Enfin, dans le cadre du lancement de ce nouveau forfait, Bouygues propose une offre de bienvenue, avec la gratuité pour les deux premiers mois, et 30 minutes de télévision par mois. Seule la télévision sur mobile est comptée à la minute (0,30 cts/min, hors frais de souscription de 3 euros pour les abonnés TPS et 5 euros pour les non-abonnés, au lancement) Les quatre pépites de l’i-mode haut débit L’opérateur insiste sur le coût très compétitif de cette offre qu’il compare à une “révolution tarifaire”. Le groupe souligne également avec force les fonctions les plus importantes qui vont générer la plus forte attraction : -les mails gratuits (en réception et en envoi) -la messagerie instantanée -le téléchargement plus rapide -le meilleur de la télévision (TPS) Bouygues télécom propose à ses clients un moyen de communication multimédia universel et gratuit : le mail. Et ce, pour échanger aussi bien du texte que des images ou de la vidéo. L’envoi et la réception des mails sont gratuits et illimités avec les adresses Internet du monde entier pour les nouveaux clients i-mode et sur simple appel au service relation clients pour les clients déjà équipés. Concernant les messageries instantanées, l’arrivée de MSN Messenger sur i-mode est une excellente nouvelle pour l’opérateur qui réussit là un joli tour de force. Avec prés de 8 millions d’utilisateurs en France et avec en complément Aol (AIM), Yahoo et Sky Messenger, Bouygues souhaite prolonger l’expérience d’interactivité que les utilisateurs de messagerie instantanée connaissent sur la Toile. L’application MSN Messenger sera facturée 2,5 euros par mois mais Bouygues promet aucune surtaxe au message. Au point de vue du débit, Edge permet, on l’a dit, une plus grande capacité de téléchargement et un meilleur confort d’utilisation. Grâce aux performances du haut débit, les utilisateurs bénéficient d’une vitesse de navigation sans précédent : ils téléchargent les pages et les contenus multimédias (musique, vidéos, sonneries) jusqu’à 6 fois plus rapidement. Enfin Bouygues va proposer une sélection des meilleurs programmes TV dans le cadre de son partenariat avec TPS. BouyguesTel et le haut débit mobile: une stratégie décalée

Les nouveaux forfaits iMode de l’opérateur utilisent la technologie Edge, intermédiaire entre le GPRS (2,5G) et l’UMTS (3G). BouyguesTel exploite donc ici une stratégie unique: Orange et SFR (après mûres réflexions) mêllent savamment Edge et UMTS. Pourquoi ce choix? Car Edge permet en théorie des débits moins élevés que la 3G-UMTS. Depuis des années, le troisième opérateur français dit tout le mal qu’il pense de l’UMTS.

“Je répète ce que je dis depuis quatre ans: l’UMTS n’est rien d’autre qu’une technologie de transport, c’est un tuyau. La taille du tuyau n’est pas le problème du client, c’est l’offre de services qui compte”, expliquait Martin Bouygues p-dg du groupe. Concernant les débits, l’opérateur sort ses études maison qui démontreraient qu’Edge est aussi rapide que l’UMTS. Selon l’opérateur, si le débit moyen d’Edge du réseau vers mobile est de 130 kb/s contre 250 kb/s pour l’UMTS, le débit ascendant, c’est à dire du mobile vers le réseau est proche entre les deux technologies. Et Edge serait même supérieur. Bouygues Telecom indique qu’Edge atteint les 60 kb/s contre 50 Kb/s pour l’UMTS. Bref, l’opérateur veut en finir avec cette idée de “technologie intermédiaire” même si les débits annoncés devront être vérifiés dans les faits. Le principal atout d’Edge ne se situe pas là. La couverture du territoire semble être le point essentiel mis en avant par BouyguesTel. Car il est vrai que l’UMTS ne couvre qu’une partie du territoire: entre 50 et 60% selon les opérateurs. C’est pour cela que SFR après avoir misé exclusivement sur la 3G propose désormais Edge. Par ailleurs, utilisant des fréquences moins élevées que l’UMTS, Edge “voyagerait mieux”, notamment à l’intérieur des bâtiments. Enfin, Bouygues souligne qu’Edge est un standard mondial déployé dans 52 pays contre 30 pour l’UMTS. BouyguesTel estime que l’iMode sous Edge sera un succès. Mais l’opérateur est bien en retard face à Orange ou SFR qui annonce avoir dépassé le cap des 300.000 abonnés pour les offres 3G. Mais Bouygues a encore des atouts dans son jeu. Le groupe a confirmé ses intentions de proposer l’UMTS de seconde génération, le HSDPA permettant 1Mb/s en débit descendant et 100 kb/s en débit ascendant. “La stratégie de Bouygues Telecom en matière de haut débit est fondée sur des technologies complémentaires: Edge et HSDPA”, insiste l’opérateur. Si Bouygues se lance le premier sur ce terrain, il pourrait tirer son épingle du jeu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur