BrainShare 2010 d’Amsterdam : l’événement Novell des experts IT revient en Europe

Réseaux

Les premières annonces et témoignages de la confirment la conférence Novell BrainShare confirment la solidité de l’éditeur.

Après cinq années d’absence, l’édition européenne de la conférence Novell BrainShare refait son entrée… à Amsterdam. C’est également un retour aux sources pour cet événement, qui, rappellent les responsables de la compagnie, est « a technical event for technical people ».

Le BrainShare 2010 d’Amsterdam a débuté ce mercredi avec une session d’ouverture animée – entre autres – par John Dragoon vice-président senior et chief marketing officer (première photo) et Javier Colado, président et general manager EMEA (seconde photo). Il se terminera vendredi 21 mai. Au programme, plus de 100 sessions techniques et de nombreuses démonstrations organisées par Novell et ses partenaires (dont les sponsors : GroupLink, IBM, Ingres, Interop Ability et NETCB).

johndragoon0.jpg

Lors du keynote, Novell a rappelé ses nouvelles cibles en terme de marché : la collaboration, avec des outils très novateurs comme Pulse, et l’Intelligent Workload Management qui concentre les activités d’administration, de sécurité et de gestion de l’identité. Plusieurs nouveaux produits ont été annoncés, tel Novell Identity Manager 4et le Service Pack 1 de la SUSE Linux Enteprise 11 (SLE). Nous reviendrons sur ces deux logiciels dans le cadre de prochains articles.

Le discours d’ouverture a été ponctué d’un cas pratique, certes un peu long, mais qui saura rassurer les clients futurs de la compagnie, puisqu’il s’agit de BMW. Le constructeur automobile a ainsi migré massivement son infrastructure serveur vers des solutions Linux de Novell. Un gros contrat pour la compagnie américaine, BMW disposant de neuf centres informatiques, où œuvrent 2500 salariés IT. En plus des qualités inhérentes aux solutions Linux, Manfred Herzog, gestionnaire de projet infrastructure IT chez BMW a par ailleurs souligné l’excellent niveau de support de la SLE. Le projet du groupe allemand a démarré en 2005, avec l’adoption de la SLES 8, la compagnie ayant programmé une migration vers la SLES 11 SP1 dans le courant de l’année.

javiercolado.jpg

Un des autres cas client présentés lors de la conférence de presse qui a suivi la session d’ouverture se focalise sur la gamme PlateSpin, une branche peu mise en avant par Novell. Essent, fournisseur d’énergie leader au Benelux (mais aussi présent en Allemagne), avait pour objectif de consolider sa plate-forme de trading d’énergie en concentrant ses trois datacenters en un seul. Il souhaitait également profiter de l’occasion pour remplacer les mainframes dédiés à SAP et Oracle par des serveurs x86 fonctionnant sous la SUSE Linux Enterprise Server (SLES). Les outils PlateSpin ont permis d’assurer les 260 migrations en un seul mois, avec une petite équipe de huit personnes.

Pour Essent, le choix de la SUSE – par rapport à une Red Hat – se justifie par le coût du support, la certification SAP et l’offre de service d’IBM, qui favorise la SLES. Lors d’un entretien réalisé avec Marco Spoel, manageur infrastructure chez Essent, nous avons appris que la compagnie participe aussi à la réflexion menée par IBM portant sur l’utilisation de compteurs d’électricité intelligents. Cette nouvelle façon de distribuer l’énergie et d’en contrôler la consommation pourrait devenir un passage obligé si les véhicules électriques (très gourmands en énergie) venaient à faire leur entrée en masse sur le marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur