Pour gérer vos consentements :

Adapter ses outils à la généralisation du télétravail et de la mobilité

Les DSI se doivent aujourd’hui de gérer les utilisateurs de leur système d’information en tout lieu et à tout moment et ce, le plus souvent, sans pouvoir disposer de ressources supplémentaires. Les budgets alloués au maintien en condition opérationnelle peuvent parfois être revus à la baisse. Multifactorielle, cette nouvelle donne se traduit par un besoin accru d’automatiser un grand nombre de tâches liées à la gestion des terminaux – quelle que soit la plateforme qu’ils embarquent – et des applications. Il s’agit désormais de centraliser et consolider l’administration de postes de travail classiques, de tablettes, de smartphones, voire d’objets connectés. Les nécessaires mises à jour de « patchs » (mises à jour, correctifs de sécurité…) ou de nouvelles versions se doivent d’être automatisées et effectuées dans des délais courts, voire en temps réel. Quand la virtualisation est déjà en place avec des postes de travail virtuels, elle doit également être optimisée et pouvoir se reposer si besoin sur les différentes alternatives du cloud, privé, hybride ou public. Contrainte supplémentaire et vitale pour l’entreprise dans un contexte de télétravail, la DSI doit garantir un accès aux systèmes d’information à travers un environnement personnalisé pour tout utilisateur quels que soient son terminal et son lieu de travail. Point encore plus sensible, l’ensemble du parc de terminaux et des applications doit être protégé contre les attaques en temps réel. Relever ces challenges implique également de pallier les éventuels problèmes de connectivité liés aux réseaux pour garantir la continuité de service.

Une suite intégrée

Fort de son expérience, VMware a développé une suite logicielle baptisée Workspace One dédiée à ces problématiques. Pour couvrir les différentes typologies de besoins, cette suite peut prendre en charge la totalité des terminaux mobiles ou des postes de travail des utilisateurs ou encore, plus globalement, tous les types de terminaux sur toutes les plateformes. La technologie over-the-air est mise à contribution pour les tâches d’administration. L’intégration avec d’autres modules de la suite facilite la prise en charge des postes de travail virtuels et du cloud sous toutes ses formes. Parce qu’elle unifie la prise en charge de toutes les données, cette approche globale facilite également l’analyse de tous les problèmes. Elle accélère en particulier l’identification des causes (bande passante, interfaces…) d’une mauvaise expérience utilisateur. Dans la même logique, elle aide à détecter des comportements anormaux potentiellement risqués ou sert de socle à l’établissement d’indicateurs de tentatives d’attaques ou d’intrusion. Elle est la fondation d’une stratégie de sécurité unifiée. Enfin, des modules de sécurisation optionnels adressent les terminaux mobiles. Pour rester dans la logique d’une optimisation de gestion, aucune application ni agent ne sont à déployer sur ce parc de terminaux en dehors bien sûr de l’application Workspace One.

Découvrez notre nouveau Livre Blanc.

Recent Posts

Veeam Software : la sauvegarde des données Microsoft 365, une obligation pour les entreprises

La transformation numérique des entreprises et le travail hybride accroît leur dépendance aux outils de…

1 jour ago

Veolia gagne une visibilité FinOps en migrant Vector sur AWS

Vector est l’application de consolidation financière du groupe Veolia qui repose sur la solution SAP…

6 jours ago

Prise en main du Galaxy Book2 Pro de Samsung chez l’entreprise leader du BTP en France

« Nos PC portables doivent être polyvalents. Ce modèle s’acquitte très bien de l’accès, de…

2 semaines ago

L’écran OLED du Galaxy Book2 Pro de Samsung se montre convaincant

« La qualité d’image compte beaucoup au moment du choix d’une paires de lunettes, »…

2 semaines ago

Résoudre les enjeux de gouvernance et de confidentialité des données

En garantissant aux entreprises la sécurité et le chiffrement de leurs données lors des transactions,…

2 semaines ago