L’investissement en or à l’ère digitale

Qu'est-ce que Brand Voice ?
Blockchain

On le sait, l’or est la valeur refuge reine des marchés. Les investisseurs apprécient cette matière première dans leur portefeuille afin de se prémunir contre les risques de crise et diversifier leurs investissements. Si autrefois certains n’hésitaient pas à cacher des lingots d’or au fond de leur jardin, ce temps est dorénavant révolu. La digitalisation et la blockchain ont en effet modernisé les manières d’investir et démocratisé l’accès aux investissements en or.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’or digitalisé, un investissement en pleine expansion

En ces temps d’incertitude macroéconomique, l’attrait pour l’or ne faiblit pas. La France était d’ailleurs le premier importateur européen de la matière première en 2018. Surfant sur la vague de la digitalisation, de nombreuses start-ups ont créé de nouveaux produits afin de faciliter l’investissement en or. Dorénavant, les investisseurs peuvent donc acheter des actifs digitatransformation dtransformaux plutôt que des lingots. L’avantage de cette digitalisation est qu’elle contribue à faciliter l’accès aux marchés financiers et enlève toute une série de contraintes dont la sécurisation de l’investissement. En outre, ces nouveaux produits permettent d’acheter de petites quantités d’or ce qui n’était pas le cas auparavant avec par exemple des fonds d’investissement dédiés. L’investissement en or n’est donc plus l’apanage des banques centrales ou des grands investisseurs institutionnels. Au vu des performances de l’or en 2019, la demande devrait d’ailleurs rester soutenue en 2020. En effet, si l’on regarde le cours du métal précieux, on constate une progression supérieure à 20% sur l’ensemble de l’année écoulée.

Une tendance globale

La tendance à la digitalisation des actifs financiers n’est pas neuve. En France, la loi Pacte de mai 2019 a créé un statut juridique pour ces instruments. Dernièrement, de nombreuses cryptomonnaies garanties en or ont également été mises en circulation. Sur la même lancée que les stable coins garantis en dollars par exemple, ces devises digitales représentent des réserves bien réelles en or. On peut citer Pax Gold (PAXG) ou encore AurusGold (AWG) notamment. L’arrivée de ces nouveaux produits est d’ailleurs considérablement accélérée grâce à l’essor de la technologie blockchain, en pleine expansion. On sait en effet que l’une des propriétés de la blockchain est de garantir la traçabilité. Dès lors, certaines start-ups vont un pas plus loin espérant pouvoir cartographier l’offre mondiale d’or grâce à la blockchain.

La blockchain comme outil de traçabilité

Source: Pixabay

En marge des produits financiers digitaux, l’idée ici est d’assurer la traçabilité des investissements en or afin de garantir notamment la provenance du métal précieux. Cette technologie est déjà utilisée en joaillerie pour garantir l’origine des pierre précieuses et éviter les fameux diamants de conflits. En 2018 déjà, le conglomérat De Beers annonçait la création d’un système de traçabilité des diamants basés sur la blockchain, TracR. L’entreprise sud-africaine a doublé la mise fin 2019 en partenariat avec six autres géants de l’extraction minière et le Forum Économique Mondial s’engageant à travailler sur un système permettant de garantir l’origine des matières premières dont l’or.  

S’inspirant de ce principe, le G-Coin est une cryptomonnaie qui représente un gramme d’or « responsable ». L’entreprise mise donc sur la popularité des investissements éthiques pour faire décoller ce nouvel actif digital. On le constate, les enjeux ne sont pas uniquement financiers et la blockchain pourrait se révéler l’outil idéal afin de garantir l’origine de l’or. C’est particulièrement vrai pour les petits acteurs de l’industrie qui fournissent environ 25% de la demande mondiale sans garantir actuellement le respect de normes de sécurité ou de commerce équitable.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Lire aussi :