Vieilles habitudes contre nouvelle normalité au temps du coronavirus

Qu'est-ce que Brand Voice ?
Brandvoice

Par Steve Jurczak, rédacteur chez Carbonite et Webroot, une société OpenText.

Il n’a pas fallu longtemps pour que la pandémie de COVID-19 révolutionne complètement notre manière de travailler. Les entreprises qui réussiront dans cet environnement en évolution rapide seront celles qui s’adapteront au même rythme. Dans notre volet de la série The Future of Work (L’avenir du travail), le directeur marketing produit de Webroot, George Anderson, fera part de son point de vue sur la façon dont les entreprises devront s’adapter et évoluer pour rester sur la bonne voie pendant et après la pandémie mondiale de coronavirus.

 

Comment la COVID-19 a-t-elle révolutionné la planification de la cybersécurité et de la cyber résilience ? Quelles seront les étapes les plus importantes à franchir pour aller de l’avant ?

À certains égards, pas du tout. Nous existions déjà dans un monde en réseau et relativement sans périmètre. Il existait déjà une organisation hybride avec à la fois du personnel en réseau et hors réseau, tout comme des préoccupations relatives aux emplacements où les données étaient manipulées, consultées et sécurisées et au traitement et à leur sécurité tout au long du parcours. De nombreuses données d’entreprise étaient déjà réparties entre les appareils des utilisateurs et le cloud.

La confidentialité, l’intégrité et la disponibilité en cas de cyberattaques ou d’autres formes de perte de données potentielles doivent être clairement intégrées comme auparavant, et toute lacune doit être corrigée. L’impératif est de mettre en place un Cloud de données sécurisé tant en termes de sécurité que de récupération.

Les étapes à suivre comprennent :

  • Mise en place d’une évaluation des risques régulière continue, le cas échéant, pour obtenir une visibilité sur les risques liés aux données
  • Comprendre où se trouvent les plus grands risques et faiblesses parmi les individus, les processus et la technologie
  • Investir et allouer un budget approprié pour aborder les domaines où la plus grande perte de données et les plus grands compromis pourraient se produire ou se produisent actuellement

À quoi pourrait ressembler l’avenir après le coronavirus ? Plus précisément, qu’est-ce qui va changer dans l’informatique et le monde de l’entreprise ?

Le travail à domicile n’est pas une solution que tout le monde souhaite poursuivre à long terme. Bien que la fermeture de certains espaces de bureaux entraîne des économies attrayantes pour les entreprises, les avantages ne sont pas nécessairement les mêmes pour un employé dont l’environnement familial n’est pas propice au travail. Ces employés peuvent se mettre à la recherche d’un autre emploi pour alléger le travail à domicile si aucune option de bureau n’est disponible. L’informatique a déjà, pour la plupart, migré vers le cloud là où cela était possible et est restée sur site là où cela était nécessaire pour des raisons de sécurité, de conformité et de contrôle. Les principaux impératifs informatiques seront des facteurs tels que la sécurité 5G et des communications plus rapides pour une meilleure collaboration.

En affaires, les gens achètent aux gens. Et l’interaction physique est la norme. Bien que cela diminuera à court terme, à long terme, le bien-être des gens dépend de l’interaction sociale. Les entreprises qui ignorent cela ne prospéreront pas. Cependant, les entreprises seront généralement plus ouvertes aux rôles de travail à distance et beaucoup mieux positionnées pour recruter du personnel en vue du télétravail, même si celui-ci ne sera pas nécessairement proche des bureaux physiques.

Les investissements informatiques évolueront dans les mois à venir ; qu’est-ce qui prévaudra pour les entreprises qui reviendront au « statu quo » ?

La pandémie amènera les entreprises à considérer, de manière plus large, tous les risques auxquels elles sont confrontées. En outre, elles utiliseront l’informatique dans la mesure du possible pour mettre en place des protections et un service d’assistance. Lorsque l’on songe aux bénéfices que l’on peut tirer de ce contexte de pandémie, une reprise après sinistre plus globale vient à l’esprit, tout comme une meilleure sauvegarde des bureaux d’utilisateurs qui, en particulier parmi les fournisseurs de services gérés et les PME, n’était pas une priorité dans le passé.

Quels conseils donneriez-vous aux PME qui auront besoin de temps et d’une économie renouvelée pour récupérer ?

De nombreuses opportunités émergeront avec la reprise de l’économie et de nombreuses niches apparaîtront, où les concurrents et d’autres acteurs auront échoué. Il est essentiel d’adopter une approche flexible et réactive face à ces opportunités. Par conséquent, intéressez-vous aux accords que vous pouvez conclure dans les domaines de l’informatique, des finances, des ressources humaines et d’autres secteurs clés et qui vous permettront de maximiser votre capacité à tirer parti de nouvelles opportunités. Si vous n’avez pas fait appel aux services d’un fournisseur de services gérés jusqu’à présent, il est peut-être temps de voir comment les experts en gestion à distance peuvent vous aider de la même manière que ces fournisseurs ?

Si vous avez des questions au sujet de l’amélioration de vos habitudes de cybersécurité, n’hésitez pas à nous contacter. www.carbonite.fr

 

A propos de l’auteur

Steven Jurczak

Rédacteur de produit

Steven Jurczak est rédacteur de produit chez Carbonite et Webroot, une société OpenText. Il blogue sur les technologies de sauvegarde et de restauration, sur la sécurité de l’information et sur les tendances de l’industrie informatique.