Brésil : le marché du mobile suscite des convoitises

Régulations

Brasilia souhaite créer un opérateur national sur le marché du mobile. Face
aux géants déjà présents, la tâche risque de se révéler particulièrement ardue?

Le gouvernement brésilien tient à s’affirmer dans un marché de la téléphonie mobile exempt d’acteur brésilien d’envergure. En effet, selon la Tribune, Helio Costa, détenteur du portefeuille des Télécommunications, a annoncé sa décision de donner vie à un géant des télécoms, issu d’un rapprochement entre Telemar et Brasil Telecom, deux opérateurs brésiliens.

Leur faible poids respectif sur le marché du mobile bresilien (16,3% de part de marché) ne leur permet pas d’opposer une sérieuse concurrence à Vivo, le ?patron’ du secteur. Ce dernier, détenu à part égal par le portugais PT et l’espagnol Telefonica, a récemment annoncé s’être rendu propriétaire de Telemig Cellular et Amazonia cellular.

Une man?uvre habile grâce à laquelle l’opérateur tutoie les 35 millions d’abonnés et atteint les 32,9% de part de marché. Dans le 5e marché mondiale du portable en chiffre d’affaires, les bénéfices sont loin d’être négligeables.

La bataille du marché mobile brésilien se situe aussi à un autre niveau. Carlos Slim, dirigeant de America Movil, opérateur leader en Amérique latine, souhaite lui aussi mettre la main sur les deux opérateurs désormais propriété de Vivo. A travers Claro, filiale d’America Movil, le magnat mexicain espère bien grignoter quelques parts de marchés supplémentaires.

De fait, la situation pourrait tourner à son avantage. L’entente entre Telefonica et son partenaire portugais s’est dégradée. L’opérateur espagnol tente de convaincre PT de lui revendre ses parts. Telefonica aurait même fait une proposition concrète en ce sens. La somme du rachat s’élèverait à 3 milliards d’euros.

Le futur géant brésilien voulu par le gouvernement aura bien du mal à s’imposer?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur