Le brésilien Oi s’empare de Portugal Telecom

OperateursRéseaux

L’accord de fusion signé par Portugal Telecom et le brésilien Oi inaugure une nouvelle ère : celle de l’acquisition des opérateurs européens par ceux issus des pays émergents.

Portugal Telecom et le brésilien Oi ont conclu, mercredi 2 octobre, un accord de fusion. Oi est le numéro 1 de la téléphonie fixe au Brésil et le quatrième sur l’offre mobile.

La synergie entre les deux entreprises permettra d’économiser 1,8 milliard d’euros, a précisé Portugal Telecom (PT) dans un communiqué. « La société aura une position unique sur les marchés stratégiques où elle est présente, avec un fort potentiel de croissance tant au Brésil (…) qu’au Portugal. »

100 millions d’abonnés

Doté de 100 millions d’abonnés, le nouveau groupe, qui devrait s’appeler CorpCo, affichera une valeur estimée à 5,6 milliards d’euros. Les intéressés espèrent finaliser l’opération avant la fin du premier semestre 2014.

Le siège de la nouvelle entité basculera à Rio de Janeiro. Même si PT est actionnaire d’Oi, on peut voir cette transaction comme la première acquisition d’un opérateur national européen par un opérateur issu d’un pays émergent.

Rappelons que, dans le cadre de sa stratégie cloud, Portugal Telecom vient d’inaugurer un datacenter géant, de 75 500 mètres carrés à Covilha (à moins de 100 km de Coimbra, au Portugal).

KPN le prochain ?

Le prochain sur la liste pourrait être le néerlandais KPN, qui intéresse America Movil détenu par le milliardaire mexicain Carlos Slim. La construction des futurs concurrents mondiaux de Telefonica, Telecom Italia, Vodafone ou encore Orange a commencé.


Voir aussi
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur