Bretagne: le satellite pour désenclaver les zones rurales

Régulations

Décidément, être breton et têtu, ça donne des résultats. Le réseau à haut débit Megalis ne pouvait pas se déployer partout? Alors, on essaie le satellite! Qui paie?

Les Bretons ne reculent devient rien, c’est bien connu. La Région a décidé d’élargir son expérimentation de la technologie satellitaire. L’objectif est clair: desservir les zones isolées en haut débit. Pour mémoire, le réseau Mégalis, créé en 2000, répond déjà aux besoins d’accès à Internet haut débit de plus d’une centaine de sites. Silicon.fr s’en était fait l’écho, en juillet dernier. Les sites prioritaires visés étaient l’ensemble des structures hospitalières, universitaires et les sites de recherche. Plus récemment, la mise en place des accès ADSL permet de connecter des établissements d’enseignement, des collectivités territoriales ou encore des services publics locaux (associations communales, club de ‘concitoyens’, etc). Le nombre de structures raccordées à Internet à haut débit devrait ainsi dépasser le millier.

Objectif: les zones rurales hors du dégroupage Mais on ne s’arrête pas là. Il s’agit aujourd’hui de permettre le raccordement au réseau haut débit des lycées, collèges et écoles ou encore de petites communes situés en zones isolées non couvertes par l’ADSL. Toujours moteur dans ce méga-projet, le Conseil régional a préconisé des technologies alternatives, adaptées à ces situations. Les coûts? Ils sont mutualisés entre Région, départements et collectivités membres du syndicat mixte Mégalis-Bretagne. Lancées en début d’année 2002 par ce syndicat mixte, dans le cadre d’une définition des besoins, des expérimentations sont actuellement menées sur 13 sites. Deux opérateurs ont été pré-sélectionnés: Génédis-Divona et Skybridge-Alcatel. Une conjugaison satellite et Wi-Fi A l’issue de cette phase expérimentale, le syndicat mixte se prononcera sur l’attribution du marché à l’un des deux opérateurs. Un élargissement de l’offre Mégalis pourra ainsi être proposé dans le courant du dernier trimestre 2003. A Louvigné-du-Désert (un lieu tranquille d’Ille-et-Vilaine…)l’expérimentation réalisée par l’opérateur Génédis-Divona est plus originale: elle va tester un raccordement satellitaire prolongé par des liaisons radio Wi-Fi vers quatre lieux présentant des besoins et des usages différents: la mairie, l’école, les locaux de la ‘cybercommune’, ainsi qu’une entreprise locale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur