Brevets: Apple attaque Nokia sur le marché britannique

Cloud

Le jeu de ping pong judiciaire autour de viols de brevets que se livrent Nokia et Apple s’élargit à l’Europe.

La guerre entre Apple et Nokia s’étend au Vieux continent. L’éditeur de Mac OS vient de porter plainte contre le constructeur – européen – de téléphones au Royaume-Uni, nous apprend EweekEurope.co.uk. Le différent porte sur la revendication de brevets. Depuis 2009, les deux entreprises s’accusent mutuellement d’avoir violé des droits de propriétés intellectuelles respectives concernant les technologies qui animent les smartphones.

Nokia a déclaré la guerre en octobre 2009. Le constructeur finlandais accusait Apple d’avoir enfreint les droits d’une dizaine de brevet. Deux mois plus tard, Cupertino répliquait en argumentant du viol de 13 brevets. Il en fallait un peu plus pour décourager Nokia qui, telle une partie de ping-pong, profitait de la sortie de l’iPad pour faire valoir ses droits technologiques sur la tablette. En réponse, Apple a décidé d’élargir ses attaques sur le marché européen. Cette fois, ce sont neuf brevets qui sont impliqués. Les procès de ces différents litige, s’ils aboutissent au tribunal, n’auront pas lieu avant de nombreux mois.

Ces attaques respectives émergent dans un contexte de concurrence acharnée sur le marché des téléphones mobiles. Un marché où Nokia ne cesse de perdre des points, tout en restant le numéro 1 mondial, face à un iPhone qui s’est imposé rapidement. En un an, Nokia a perdu plus de 2 points sur le marché mondial. Sa part est passée de 36,8 % au premier trimestre 2009 à 34,2 % en 2010 alors que celle d’Apple s’est hissée à 2,7 % contre 1,9% un an plus tôt. A noter cependant que, le marché étant en progression, Nokia a vendu plus de terminaux (111 millions contre 105) même si son influence diminue sur le marché.

Surtout, le constructeur finlandais montre des difficultés à convaincre sur l’offre smartphone. Les tentatives n’ont, jusqu’à présent, pas trouvé son public et Nokia compte sur le lancement du N8 pour s’ancrer durablement sur le secteur prometteur de l’Internet mobile où Android vient jouer les trouble-fête. Nokia a donc décidé de remettre en question sa stratégie. Et de porter ses espoirs sur Stephen Elop, ancien dirigeant des produits Entreprise de Microsoft, récemment arrivé à Espoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur