Brevets: après le Web, Acacias s’attaque au câble et au satellite

Régulations

Acacia cherche à étendre la couverture de son très controversé brevet sur la transmission et la réception de contenu numérique

La saga des brevets américains sur les concepts continue. Acacia Media Technologie a déposé une plainte auprès d’une cour de justice californienne contre 9 opérateurs du câble et du satellite, qu’il accuse d’avoir enfreint son brevet.

La société s’est précédemment faite remarquer en poursuivant de nombreux sites Web et portails internet sur la base d’un brevet couvrant le concept de diffusion numérique de vidéo, la technologie DMT (lire nos articles). La paranoïa entraînée par le laxisme de l’Office américain des brevets prend ici toute sa dimension. Acacia est une société dont l’activité principale est de repérer les brevets sur des concepts qui peuvent être exploités dans des domaines où ces derniers font figure d’usage courant et gratuit. Ainsi, Acacia a vendu 123 licences à des sociétés comme CinemaNow, Disney, Virgin Radio, mais aussi des universités qui diffusent des cours sur support vidéo sur Internet, des chaînes d’hôtels pour le service de télévision en chambre, et même des sites pour adultes. Et Acacia, qui cherche à renouveler son coup, poursuit aujourd’hui des acteurs du câble et du satellite, comme Comcast, Direct TV ou Echostar. Il reste une inconnue : Acacia était en discussion avec Microsoft, mais rien n’a encore était révélé sur l’avancée de cette négociation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur