Brevets : Microsoft rejoint l’Open Invention Network

Logiciels

Microsoft rejoint le réseau Open Invention Network (OIN), concédant sous licence plus de 60 000 de ses brevets aux membres participants de la communauté axée sur Linux.

Microsoft a choisi d’adhérer à la communauté Open Invention Network (OIN) qui a été créée pour aider à protéger Linux contre les poursuites en justice.

Un pas supplémentaire en direction de Linux

Créé en 2005, Open Invention Network est un groupe composé d’environ 2 400 sociétés du monde entier qui ont accepté de concéder sous licence leurs brevets, sans redevance. Ses membres vont du simple développeur aux grandes entreprises telles que Google et IBM.

In fine, cela rend la bibliothèque de la société de plus de 60 000 brevets open source et disponible pour les membres de l’OIN.

Dans son communiqué de presse, la firme dirigée par Satya Nadella explique sa décision ainsi : « Nous savons que la décision de Microsoft de rejoindre OIN peut sembler surprenante pour certains; Ce n’est un secret pour personne qu’il ya eu des frictions entre Microsoft et la communauté open source sur la question des brevets. Pour les autres qui ont suivi notre évolution, nous espérons que cette annonce sera considérée comme la prochaine étape logique pour une entreprise à l’écoute de ses clients et de ses développeurs et qui est fermement attachée à Linux et à d’autres programmes open source. »

Main dans la main avec la communauté open source

L’utilisation des brevets pour extraire des redevances a été l’un des principaux problèmes au sein de la communauté open source, taxant Microsoft de ne pas être sincère dans son engagement envers les principes de l’open source.

Microsoft gagnait ainsi plus de revenus en faisant payer des redevances sur ses brevets aux fabricants d’appareils Android que par sa propre stratégie mobile.

Une stratégie initiée depuis plusieurs années

Microsoft a, ces dernières années, montré une véritable volonté d’embrasser la communauté open source. Il faut dire que Linux est largement utilisé par les clients Azure.

En décembre 2015, Microsoft annonçait ainsi que les éléments du moteur JavaScript réunis au sein de ChakraCore deviendraient open source début 2016. Microsoft suivait ainsi l’exemple de Google qui avait libéré le moteur JavaScript V8 utilisé dans le navigateur internet Chrome.

Auparavant, Microsoft avait rendu open source le compilateur MSBuild de Visual Studio en mars 2015 et émis le souhait de bâtir un format vidéo open source optimisé pour le web de concert avec d’autres sociétés (Amazon, Cisco, Google, Intel, Microsoft, Mozilla et Netflix) regroupés au sein de l’Alliance for open media.

Par ailleurs, on notera que la semaine dernière, la société avait rejoint le réseau LOT dans un autre effort visant à se protéger contre les « patent trolls » grâce à une licence de brevet libre de droits avec les quelque 300 membres du réseau, dont Amazon, Google, Facebook…

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur