Brevets mobiles : IBM détrône Samsung, Apple intègre le top 10

MobilitéRégulations

Un cabinet de consultant montre qu’en matière de brevets de téléphonie mobile, IBM détrône Samsung pendant que Google remonte fortement et Apple s’invite dans le classement.

Chetan Sharma Consulting, un cabinet de conseil, a dressé un palmarès des détenteurs et des dépositaires de brevets dans la téléphonie mobile. Pour le millésime 2014, le classement recèle quelques surprises.

La première place revient à IBM, un retour au sommet pour Big Blue qui avait perdu ce statut au détriment de Samsung en 2013. Mécaniquement, le constructeur coréen prend la seconde place et Qualcomm conforte sa 3ème place déjà acquise en 2013. Parmi les poursuivants, Microsoft reste en embuscade à la 4ème place (+3 par rapport à l’année précédente). Côté surprise, Google affiche une forte progression (+4) en s’emparant de la 5ème place. Apple intègre le top 10 ce qui montre que la plus grosse capitalisation boursière investit dans les brevets (notamment sur les bases de données, l’interface utilisateur et le réseau). Blackberry s’accroche à la 9ème place. Au-delà de la 10ème place, occupée par Ericsson, on trouve Huawei en 12, Facebook en 18 et Tencent en 19ème position.

Autre enseignement de ce paysage des brevets mobiles : la forte dominance des Etats-Unis dans ce domaine. En Europe, 2014 a vu une baisse de 4% des brevets accordés dans le mobile, la zone ne représente que 10% du total. En comparaison, les Etats-Unis affichent une croissance de 17% en la matière. Dans son rapport, le cabinet de consultant souligne qu’ « avec le temps, la plupart des marques européennes comme Nokia, Philips et d’autres ont disparu ou perdu de leur influence dans un marché qui a évolué ». Il ajoute, « les US ont grandi pour devenir la Mecque de l’innovation sur mobile et la génération de revenus ». Au total, 1 brevet sur 4 déposés aux États-Unis dans l’IT est relatif au mobile. Pour autant le rapport reste optimiste pour l’Europe en rappelant les différents investissements dans la 5G. Pour le cabinet de conseil, il s’agit de la fin d’une cycle et la 5G risque de redistribuer les cartes y compris en matière de brevets.

A lire aussi :

Brevets : le français Inside Secure l’emporte contre HTC

Huawei premier dépositaire de brevets auprès de l’OMPI


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur