Pour gérer vos consentements :

Brevets : Qualcomm et Samsung nouent un accord croisé

Qualcomm et Samsung Electronics ont conclu un accord de relation stratégique pluriannuel portant sur les brevets. Une coopération qui devrait arranger la situation du groupe américain englué dans une procédure antitrust en Corée du Sud.

Il s’agit d’un accord croisé d’exploitation de brevets couvrant une multitude de domaines technologiques et la téléphonie mobile.

Les deux groupes vont notamment collaborer sur la 5G. Un domaine névralgique dans la mesure où les fabricants de smartphones, les équipementiers réseaux et opérateurs télécoms se préparent tous à la transition.

« L’annonce d’aujourd’hui souligne l’importance de notre relation stratégique de longue date avec Samsung dans la conduite de la technologie mobile de base dans de nombreux segments différents », a déclaré Cristiano Amon, Président de de Qualcomm Incorporated.

« Alors que Qualcomm continue de mener le monde vers la 5G, les opportunités se multiplient entre nos sociétés et cet accord nous met tous les deux sur la voie d’un succès continu. »

Samsung est l’un des plus gros clients du fabricant de puces californien. La firme sud-coréenne se félicite d’ailleurs de cet accord.

« Nous apprécions notre relation stratégique avec Qualcomm Technologies. Et nous sommes impatients de travailler ensemble pour fournir des technologies de pointe dans les années à venir. », a ainsi déclaré Tae Moon Roh, Executive Vice President en charge de la R&D sur le hardware et de la stratégie des produits mobiles chez Samsung Electronics.

Dans ce climat d’apaisement, Samsung va abandonner ses griefs à l’encontre de Qualcomm dans le cadre d’une procédure d’appel menée devant l’Autorité de régulation de la Concurrence en Corée du Sud (Korean Fair Trade Commission, KFTC).

En décembre 2017, le groupe californien spécialisé dans la conception de puces pour terminaux mobiles avait été condamné à une amende de 850 millions de dollars après une enquête de la KFTC qui avait duré trois ans concernant un « modèle économique déloyal » aboutissant à un monopole.

La position de retrait de Samsung pourrait faciliter la défense de Qualcomm devant la KFTC.

Cette alliance entre Samsung et Qualcomm est également un signal fort adressé à Apple. Un client exigeant que les deux fournisseurs de puces ont en commun. Mais les relations avec la firme de Cupertino sont souvent tendues en raison de litiges liés à l’exploitation de licences de brevets qui tourne en guerre de procédures judiciaires.

La semaine dernière, Qualcomm avait également signé une autre série d’accords croisés sur les brevets 5G avec un groupe de fabricants de smartphones chinois, incluant Xiaomi, Oppo et Vivo.

(Crédit photo : Photo credit: portalgda on Visual hunt / CC BY-NC-SA)

Recent Posts

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

14 heures ago

Investissements IT : la demande de logiciels dope le marché

Parmi 5 grands segments du marché IT, les logiciels d'entreprise afficheraient la hausse la plus…

15 heures ago

Services SaaS : comment rédiger son contrat ?

Maitre Céline Barbosa, avocate du cabinet IncentAct, détaille les précautions à prendre et les points…

16 heures ago

Mobilité : qui sont les principaux fournisseurs de services managés ?

Qui sont les têtes d'affiche des services de mobilité managés et qu'attendre de leurs offres…

22 heures ago

IBM Consulting France trouve son nouveau DG chez Accenture

Après 30 ans passés chez Accenture, Alex Bauer est nommé Directeur Général d’IBM Consulting France.

2 jours ago

Cybersécurité : KnowBe4 acquiert SecurityAdvisor 80 millions $

En rachetant SecurityAdvisor, la plateforme KnowBe4 ambitionne de mieux corréler et réduire les risques cyber…

2 jours ago