Brevets : TomTom poursuit Microsoft qui avait porté plainte contre TomTom

Régulations
Du rififi dans le nuage entre Amazon et Google

Nouvelle illustration du principe de l’arroseur arrosé

Les affaires de brevets commencent à devenir ubuesques. Fin février, Microsoft porte plainte contre le géant des GPS, le néerlandais TomTom. Redmond accuse le fabricant d’avoir violé 8 de ses brevets concernent notamment l’expérience utilisateur, la connectivité dans les terminaux GPS et la gestion des données.

Du classique donc. Mais très vite, cette plainte émeut la communauté open source. En effet, dans les huit technologies impliquées, trois sont libres. Un porte-parole de l’éditeur de logiciel précise alors que l’open sourcen’était pas au centre de la procédure“. Pourtant, les défenseurs du libre remontent au créneau, accusant Microsoft de “comportement effrayant”.

Rapport ou pas, TomTom a annoncé ce vendredi qu’il déposait plainte contre Microsoft, également pour violation de brevets. C’est oeil pour oeil, dent pour dent. “Je confirme que nous portons plainte”, a dit un porte-parole de TomTom à Reuters. Le batave accuse Microsoft de violer 4 de ses brevets dans les produits “Streets ans Trips”. De son côté, Microsoft a confirmé la procédure.

Le ton monte entre les deux géants. Mais selon les observateurs, la firme de Redmond semble néanmoins soucieuse d’éviter une longue (et coûteuse) procédure. “TomTom est une société très respectable et importante (…). Nous restons disposés à résoudre rapidement cette situation avec eux“, affirme Horacio Gutierrez, avocat chargé de la protection intellectuelle et des licences pour Microsoft.

“A notre avis, l’issue la plus probable sera que les deux sociétés, en définitive, conviendront d’utiliser mutuellement leurs brevets respectifs en échange de l’abandon des poursuites”, estime de son côté Martijn den Drijver, un analyste cité par Reuters.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur