Brian Gentile, Jaspersoft : « Tibco va préserver notre modèle open source »

Business IntelligenceLogicielsOpen Source

Le Pdg de l’éditeur open source revient sur le rachat de sa société par l’éditeur Tibco. Et assure que l’acquéreur va préserver le modèle mis en place par sa société et fonctionnant sur la base d’une version communautaire, accessible librement.

Quelques jours après l’annonce du rachat de sa société par Tibco (pour 185 M$), rencontre avec l’ex-Pdg de cet éditeur de solutions décisionnelles open source qui explique les raisons de ce rapprochement. Au sein de Tibco, Brian Gentile, ancien d’Informatica, de Brio Software et de Sun, deviendra directeur général du groupe produits Jaspersoft.

Silicon.fr : Quelles sont les raisons qui ont poussé au rachat de Jaspersoft par Tibco ?

brian gentile 2Brian Gentile : Ce rapprochement va nous permettre d’être plus compétitif, avec la naissance d’une plate-forme de BO vraiment très étendue, allant de l’analytique, à la découverte de données en passant par le reporting, à l’analytique embarqué dans d’autres logiciels. Le tout combiné aux outils de dataviz que les équipes de Tibco Spotfire ont bâtis. Cette combinaison nous confère une empreinte bien plus large, permettant au nouveau Tibco de s’imposer sur davantage de marchés. Tant auprès des grandes entreprises, pour lesquelles Jaspersoft amène ses compétences en matière de reporting, que des plus petites. Notre plate-forme proposant pour cette typologie de clients accès à la fois économique et simple, du fait du modèle open source qui permet de tester la plate-forme librement.

Comment Tibco va-t-il faire cohabiter son modèle traditionnel avec le vôtre, basé sur l’open source ?

D’abord, cela n’est pas si inhabituel sur le marché de voir un éditeur faire cohabiter ces deux modèles. Le produit Jaspersoft continuera sa vie dans une version communautaire – gratuite – ainsi que dans une version commerciale. Exactement comme aujourd’hui. Nous étudierons les aspects spécifiques touchant aux points d’intégration au cours des prochains mois. Mais, pour l’instant, nous allons opérer comme un groupe produits au sein de Tibco, ce qui signifie que notre modèle reste inchangé tant sur la version commerciale que communautaire.

L’objectif à terme est de créer une plate-forme intégrée unifiant Jaspersoft et Spotfire. Cette plate-forme sera-telle en open source ou soumise à un modèle de licence classique ?

Je ne suis pas en mesure de spéculer sur ce point. Le rachat date seulement d’il y a deux semaines. Sortir une roadmap produits unifiée prendra probablement plusieurs mois.

Est-ce que d’autres entreprises que Tibco étaient intéressées par le rachat de Jaspersoft ?

Oui, il y en avait d’autres. Mais nous ne cherchions pas spécialement un acheteur. Les entreprises intéressantes sont achetées, pas vendues.

Une des forces de Jaspersoft réside dans l’analytique embarqué dans d’autres logiciels. Est-ce que ce facteur a motivé le rachat par Tibco ?

Tout à fait. L’analytique embarqué est un des segments les plus dynamiques du domaine et c’est la seule façon de toucher une audience vraiment très large avec les outils analytiques. Car la plupart des gens ne sont pas employés comme analystes ! Et ils utilisent des applications variées pour leurs usages quotidiens. Il faut simplement les mettre en situation d’employer les outils analytiques pour une toute partie de leur journée. La meilleure façon de leur fournir des données est donc d’embarquer des capacités analytiques dans leurs applications du quotidien, à l’endroit précis où ils prennent des décisions ou effectuent des actions relatives à leur profession. En acquérant Jaspersoft, Tibco devient immédiatement un des leaders de l’analytique embarqué.

Des synergies vont-elles être rapidement mises en place entre la R&D de Tibco Spotfire et celle de Jaspersoft ?

C’est encore trop tôt. La synergie la plus évidente réside probablement dans les équipes Tibco qui voudraient embarquer des outils analytiques dans leurs solutions. Nous avons déjà eu un certain nombre de discussions avec des équipes produits sur ces sujets.

En complément :

TellMePlus : l’inventeur de Business Objects s’attaque au Big Data

Edouard Fourcade, SAS Institute : « le Big Data heurte la culture française »

Big Data : les bénéfices ne sont pas là où on les attend

PagesJaunes se transforme avec les solutions Big Data de Dataiku

Le Big Data et l’analytique recrutent aux États-Unis comme en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur