Broadcom achète les actifs LTE de Renesas

4GComposants

Broadcom vient d’annoncer l’acquisition des actifs LTE des filiales de Renesas Electronics. Cet accord devrait permettre à Broadcom de rivaliser avec Qualcomm pour la livraison de SoC mobiles supportant le LTE.

Broadcom a scellé un accord avec Renesas afin d’acquérir ses actifs LTE pour un montant en cash de 164 millions de dollars. Il s’agit principalement des actifs liés à Renesas Mobile Corporation (RMC), filiale de la société japonaise créée le 1er décembre 2010. La firme japonaise qui avait tenté de revendre cette activité, puis de l’intégrer à une co-entreprise liant Fujitsu et Panasonic dès mars 2013 s’est donc finalement résolue à liquider ces actifs.

Un SoC avec modem LTE début 2014

L’Américain Broadcom, qui ne cache pas ses ambitions sur la mobilité, précise que cette opération accélérera la mise sur le marché de son premier SoC mobile multimode compatible LTE sur de nombreuses porteuses, un SoC attendu pour début 2014. Broadcom n’a toutefois pas précisé s’il s’agissait de son SoC BCM21892 (compatible GSM/EDGE, WCDMA, LTE-A et TD-SCDMA) dévoilé au dernier Mobile World Congress, ou de celui de Renesas.

Via ce rachat, le constructeur, basé à Irvine en Californie, hérite en effet d’un SoC avec CPU double coeur compatible LTE prêt à entrer en production de masse et validé sur les différentes porteuses par les principaux opérateurs mobiles au Japon, en Amérique du Nord et en Europe.

Cette puce est à rapprocher du SoC MP6530 dévoilé par Renesas au dernier CES de Las Vegas, même si le CPU du SoC annoncé est un double coeur (il pourrait s’agir d’une variante).

En effet, le MP6530 intègre, lui, un CPU quadri coeur (2 fois 2 coeurs agencés suivant la technologie big.LITTLE) et un modem supportant la 4G LTE (FDD et TDD) de manière “globale” (c’est-à-dire compatible avec de nombreuses porteuses de la 4G LTE à travers le monde) ainsi que les modes DC-HSPA+/EDGE/GPRS/GSM.

Brevets et ingénieurs dans les termes de l’accord

Par la même, Broadcom hérite d’une propriété intellectuelle (IP) relative à un modem multimode (avec support du LTE-A/HSPA+/EDGE) et multibande incluant le support de fonctionnalités avancées telles que l’agrégation de porteuses et la VoLTE (Voice over LTE).

Des brevets et des applications entrent également dans son portefeuille d’IP tandis qu’il est prévu que des ingénieurs expérimentés dans le domaine cellulaire rejoignent le staff de Broadcom.

Il devrait s’agir de personnel issu de RMC qui est en effet composé des anciennes divisions Mobile Multimedia de Renesas et Nokia Wireless Modem. Son premier site de R&D, situé à Oulu en Finlande, emploie 600 personnes. Mais la filiale de Renesas emploie également du personnel qualifié dans la téléphonie mobile en Inde.

Qualcomm dans le viseur

«La transaction d’aujourd’hui établit fermement la présence de Broadcom dans le marché de la LTE en croissance rapide avec un SoC prêt pour la production et validé par les opérateurs mobiles», a déclaré Scott McGregor, PDG de Broadcom. Le constructeur entend ainsi venir concurrencer Qualcomm en proposant également des SoC mobiles avancés avec modem multimode compatible LTE.

Au troisième trimestre 2012, la société était déjà classée quatrième (derrière Qualcomm, Samsung et Medtiatek, selon Strategy Analytics) en termes de livraisons de processeurs d’applications pour les smartphones.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Aux ARM, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur