Bruxelles autorise le rapprochement d’Intel et STMicroelectronics

Régulations

La Commission européenne donne son accord pour la création d’une
co-entreprise, fruit du rapprochement entre l’entreprise américaine et le
fabricant européen

L’industrie des semi-conducteurs va bientôt compter un nouvel acteur. Selon le quotidien économique Les Echos, la Commission européenne a autorisé la création de Numonyx, une ‘joint-venture’ dédiée à la fabrication de mémoire flash. Intel et d’STMicro, créateurs de la co-entreprise, devraient disposer respectivement 45,1 % et 48,6% du capital de la nouvelle société. Le fonds d’investissements Francisco Partners, participant lui aussi à l’aventure, devrait détenir les 6,3% restants.

La Commission estime que “l’opération n’entraverait pas de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen.

Dès le mois de mai, le géant américain et le constructeur franco-italien ont pourtant fait part de leur volonté de créer une entreprise indépendante. A l’époque, le seul frein au lancement de la nouvelle société réside dans des “accords politiques” que les Européens tardent à trouver. C’est aujourd’hui chose faite.

Numonyx devrait produire des semi-conducteurs de type NOR, une mémoire flash dévolue aux appareils photo, aux portables ou encore aux baladeurs.

Les deux groupes devraient bénéficier de soultes (apports financiers en compensation de valeur) s’élevant à 468 millions de dollars pour STMicro et 432 millions de dollars pour Intel. De son côté, Francisco Partners devrait injecter 150 millions de dollars dans le capital de la future entreprise.

Dotée de 8 centres de production et de recherches et de 8.000 salariés, Numonyx devrait générer 3,6 milliards de chiffres d’affaires par an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur