Bruxelles: cinq poids lourds se liguent contre Microsoft

Régulations

IBM, Oracle, Nokia, Red Hat et RealNetworks vont soutenir la Commission européenne dans la bataille qui l’oppose au géant du logiciel

Microsoft n’en a pas fini avec ses problèmes européens. Un groupe de cinq industriels réunis au sein du Comité européen pour les systèmes compatibles (ECIS), a déclaré qu’il avait demandé à la Cour européenne de justice la permission d’aider la Commission européenne dans sa volonté d’imposer à l’éditeur des mesures visant à préserver la concurrence.

Nokia, IBM, Oracle, Red Hat et Real Networks vont donc venir peser de tous leur poids afin de rendre la Commission plus forte. Condamné pour abus de position dominante en mars 2004 (500 millions d’euros d’amende), obligé de s’ouvrir à la concurrence, la firme a néanmoins fait appel au fond. Un appel qui prendra plusieurs années à être examiné. Avec ces alliés, Bruxelles pourra mieux imposer à Microsoft ses vues. Et l’arrivée de géants tels que IBM ou Nokia tombe à point nommé. En effet, en novembre, Novell et l’association professionnelle Computer and Communication Industry Association (CCIA), à laquelle participaient notamment Oracle, Nokia, Red Hat et Nortel, s’étaient désistés de la procédure après avoir conclu des accords financiers avec Microsoft qui avait, c’est une tradition, sorti le carnet de chèques et aligner les zéros (2 milliards pour Sun, 500 millions pour Novell…). Même si un porte-parole de la Commission a assuré mercredi qu’un tel renfort de troupes n’était pas “déterminant”, Bruxelles ne se retrouve plus seule face au groupe de Bill Gates. Actuellement, les autorités européennes ont beaucoup de difficultés à faire appliquer les sanctions infligées. Microsoft explique avoir fait ce qu’il fallait, Bruxelles estime le contraire (voir nos articles) et menace d’appliquer de nouvelles sanctions. Avec ce nouveau soutien, Bruxelles pourra augmenter la pression.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur