Bruxelles craint une nouvelle position dominante d’Intel sur le marché de la sécurité

Sécurité

La Commission européenne s’inquiète du risque de statut privilégié sur le marché de la sécurité qu’Intel pourrait acquérir avec le rachat de McAfee.

Intel pourra-t-il mettre la main sur McAfee? La Commission européenne laisserait planer le doute. Selon le Wall Street Journal (17/12), Bruxelles approfondirait l’étude du dossier. Intel avait annoncé, en août 2010, son intention d’acquérir le spécialiste de la sécurité pour 7,68 milliards de dollars (6 milliards d’euros).

Mais les instances européennes s’inquiètent de la distorsion que ce rachat pourrait créer sur le marché. Si Intel n’affiche, pour l’heure, aucune présence dans le secteur de la sécurité, la Commission se penche sur la stratégie d’Intel derrière cette acquisition. Le producteur de micro-processeur avait effectivement évoqué sa volonté d’intégrer les technologies de sécurité de McAfee au coeur même de ses composants électroniques.

Une stratégie qui, (à première vue), renforcerait considérablement l’intégrité et la sécurité des systèmes. Mais Bruxelles s’inquiète de la position dominante qui risquerait alors de s’instaurer. En effet, McAfee se positionnant comme la seule offre de sécurité « pour processeur », Intel serait en position d’interdire aux autres éditeurs de sécurité d’avoir accès à ce futur nouveau marché dominé pour plus de 80 % par l’entreprise de Paul Otellini.

Face à ces inquiétudes, la Commission européenne risque donc de prolonger l’examen du processus. Loupé pour une validation définitive du dossier avant la fin 2010. Intel n’en est pas à sa première confrontation avec Bruxelles. En mai 2009, l’Union européenne condamnait Intel à plus d’1 milliard d’euros d’amende reconnu coupable d’abus de position dominante suite à une plainte de son concurrent AMD. Cette fois, la Commission européenne n’attend pas les plaintes pour se pencher sur la question.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur