Bruxelles veut faire payer Microsoft (suite)

Régulations

Microsoft devra fournir des ‘arguments particulièrement convaincants’ s’il veut éviter une amende. La menace se précise…

Revenant sur la procédure d’abus de position dominante engagée contre Microsoft par la Commission européenne (cf nos informations), le porte-parole Tilman Lüder tient à confirmer la solidité du dossier:

A moins que l’entreprise ne produise de nouveaux arguments particulièrement convaincants lors de la dernière réunion, nous resterons sur notre position” a-t-il déclaré à ‘Reuters’. La Commission européenne se voit déjà condamnant Microsoft à verser une amende. Son montant serait lié à l’importance estimée des dommages infligés à la concurrence (10% des revenus de Microsoft Europe?!). Ainsi qu’à la durée, la procédure ayant été lancée voici quatre ans. “Nous allons décider de plusieurs amendes pour solder le passé et imposer des solutions pour remédier au problème, sauf si l’entreprise a cessé ses abus“. Il semblerait que le sort de Microsoft soit jeté! La Commission européenne doute des arguments qui pourraient contrer les derniers éléments de preuve recueillis par les commissaires européens. Le géant du logiciel a un mois pour contre-argumenter. A suivre… Microsoft prend très au sérieux les griefs de Bruxelles

Dans une communication à l’AFP, Jim Desler, porte-parole de Microsoft a déclaré :

Microsoft prend très au sérieux cette enquête et continue de travailler dur pour maintenir un dialogue qui permettra une résolution positive. Nous ne spéculerons pas sur les conséquences potentielles ou les remèdes suggérés, mais nous allons poursuivre nos efforts pour répondre aux griefs“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur