BT fait mieux que prévu

Cloud

Les nouvelles activités du groupe portent leurs fruits

BT, l’ex-British Telecom, a surpris son monde en publiant des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le bénéfice imposable avant exceptionnels et amortissement du goodwill a augmenté à 549 millions de livres (1,02 milliard de dollars) au trimestre clos le 30 septembre contre 528 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires a augmenté de 1% à 4,602 milliards de livres, en intégrant l’impact de la réduction des frais sur les appels passés depuis le réseau BT vers des portables et répercutés sur les opérateurs mobiles. En excluant ce facteur, le chiffre d’affaires ressort en hausse de 2%. Le chiffre d’affaires de l’opérateur historique britannique a été gonflé par une hausse de 36% des recettes dites de la “nouvelle vague”. Les nouveaux secteurs, tels que l’internet à haut débit et les services informatiques aux entreprises, lui permettent ainsi de compenser le déclin de son activité traditionnelle de téléphonie fixe.

“La croissance de 36% des recettes de nouvelle vague nous a aidé à réaliser la meilleure croissance de notre chiffre d’affaires en près de trois ans”, déclare dans un communiqué le PDG de BT Ben Verwaayen. Bt se positionne en effet depuis peu comme un fournisseur de services informatiques et de réseaux pour les grandes entreprises. Le récent rachat d’Infonet pour quasiment 1 milliard de dollars confirme l’importance de ce nouveau positionnement. L’Internet haut débit constitue également un levier de croissance important pour le britannique. BT revendique 3,3 millions d’utilisateurs finaux au 30 septembre, avec un record de 607.000 nouvelles connections au deuxième trimestre. Le groupe dit avoir gagné une nouvelle connexion toutes les 15 secondes à l’internet à haut débit depuis six mois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur