BT lance la convergence fixe-mobile pour les entreprises

Réseaux

Après les particuliers avec son combiné Fusion, l’opérateur britannique adresse désormais les grands comptes avec un service alliant VoIP, GSM et Wi-Fi

La convergence fixe-mobile devient de plus en plus palpable. Objectif: proposer via un seul combiné, les communications fixes et mobiles sans coupure à travers les réseaux IP, Wi-Fi ou GSM.

BT, l’ex British Telecom, précurseur en la matière lance aujourd’hui Coroporate Fusion, la déclinaison professionnelle de son combiné Fusion destiné au grand public.

“BT est devenu le leader sans conteste du nouveau marché créé par la convergence des communications et de l’informatique. Nous appliquerons toute notre expérience et notre savoir-faire afin que ce service innovant simplifie les communications, tout en améliorant l’efficacité et la productivité des employés”, explique Andy Green, CEO de BT Global Services.

Coroporate Fusion est déjà utilisé en test par un client, le Leeds City Council (LCC), la deuxième autorité locale du pays par ordre d’importance.

Concrètement, les employés concernés par ce test utilisent un téléphone portable mixte GSM/Wi-Fi. Dans les locaux du LCC, les appels passés depuis ces téléphones sont pris par des points d’accès Wi-Fi et routés sur l’infrastructure de téléphonie fixe.

En dehors des locaux, l’appareil fonctionne comme un téléphone portable classique. “Nous utilisons largement de nombreux types de technologies, car nous pensons qu’elles nous permettent de servir les habitants de Leeds le plus efficacement possible”, déclare Adrian Fegan, directeur ICT du Leeds City Council.

Objectif du déploiement : faire des économies. BT souligne en effet que plus de la moitié des appels mobiles des employés sont passés depuis les bureaux (malgré la présence de lignes téléphoniques

fixes moins coûteuses). En reroutant les appels grâce au Wi-Fi, les employés du LCC pourront continuer d’utiliser leur téléphone portable, mais à moindre coût.

“En réduisant nos dépenses en télécommunications, il améliore notre rentabilité, ce qui est un facteur important pour une organisation qui utilise l’argent des contribuables. Ce service améliore également notre réactivité : nos employés sont plus mobiles et plus faciles à joindre, donc ils servent plus efficacement la ville”, commente Adrian Fegan, directeur ICT du Leeds City Council.

En France, Orange Business Services mise également beaucoup sur la convergence fixe mobile. Il s’agit donc de jouer la carte de la convergence fixe mobile et du tout IP. “Là-dessus, on espère gagner des parts de marché parce que des opérateurs capables de faire cela efficacement, il n’y en a pas tant que ça dans le monde”, a déclaré Barbara Dalibard, directeur exécutif d’Orange Business Services, citée par le Figaro.

L’opérateur proposera un combiné GSM/Wi-Fi, à l’image de ‘l’Unik’ pour le grand public. Il mettra l’accent sur la migration IP des entreprises et sur la messagerie mobile en push intégrée à ses offres Business Everywhere.

Côté grand public, Neuf Cegetel a lancé en juin son ‘Twin’, premier combiné hybride Wi-Fi (VoIP en fixe ou en mobile) et GSM (mobile) issue de l’expérimentation ‘Beautifphone’ lancée l’an dernier. France Télécom de son côté a présenté son combiné convergent ‘Unik’.

Un bond des combinés Wi-Fi ?

Le marché mondial du téléphone utilisant le Wi-Fi a progressé de 116% entre 2004 et 2005 pour atteindre les 125,5 millions de dollars.

Et selon Infonetics, ce chiffre pourrait bien doubler, car grand public et milieu professionnel sont de plus en plus friands de cette technologie. “L’idée de déployer un réseau voix sur des LAN sans fil est particulièrement en vogue” précise Infonetics.

Pour l’institut, les revenus liés au téléphone Wi-Fi devraient plus ou moins doubler et peut-être même tripler chaque année, jusqu’en 2009, date à laquelle le marché mondial devrait atteindre les 3,7 milliards de dollars.

Les terminaux simple-mode Wi-Fi/VoIP ont une pénétration très rapide dans l’univers de l’entreprise. Preuve en est la forte activité des fabricants D-Link, Linksys, Netgear et autres, qui multiplient les nouveautés (lire nos articles) et se livrent à une guerre des prix.

Pour Richard Webb, analyste d’Infonetics cela ne fait guère de doute :” Après l’entreprise c’est au tour du grand public d’adopter le téléphone Wi-Fi.”

“Reste que la véritable croissance va venir des terminaux double-mode WiFi/Cellulaire” poursuit l’auteur de l’étude : “Avec la recrudescence de l’activité des opérateurs pour réussir à offrir des services dual-mode au marché de masse, qui fait partie d’une stratégie à long terme pour atteindre l’idéal de la convergence fixe/mobile, les perspectives à long terme pour un terminal WiFI/Cellulaire sont excellentes, d’autant que ces derniers ne devraient pas dépasser les 100 dollars”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur