BT lance la convergence fixe-mobile pour les entreprises

Régulations

Corporate Fusion permet d’utiliser un seul combiné SIP pour toutes les
communications. A la clé, des gains de productivité et des réductions de coûts
pour les grands comptes, promet le britannique

Après le grand public, la convergence fixe-mobile frappe à la porte des entreprises. On connaît déjà la formule, notamment proposée par Orange ou Neuf Cegetel : il s’agit de proposer un combiné unique pour les communications internes (en Wi-Fi/VoIP) et externes (GSM).

Dans le grand public, ces combinés hybrides sont liés aux box des opérateurs pour les appels indoor. Mais le portage de cette technologie pour les entreprises s’est heurté aux réseaux et aux demandes complexes de cette cible.

Aujourd’hui, BT affirme être le premier à proposer en Europe une offre de convergence baptisée ‘BT Corporate Fusion’. Elle est destinée aux grands comptes multi-sites ce qui la distingue d’Unik for business d’Orange qui vise plutôt les PME.

La solution du britannique s’articule autour de terminaux hybrides qui permettent de passer des appels fixes à l’intérieur des bureaux en Wi-Fi (VoIP) et mobiles en GSM, quelque soit l’opérateur, le tout sans coupure. Principal atout, les appels commencés en mobilité basculent automatiquement en Wi-Fi une fois que l’utilisateur se trouve dans la zone de son entreprise, ce qui dans ce type d’offre est une nouveauté appréciable. Une fonction qui marche : nous l’avons testé…

Par contre, il n’est pas encore possible de passer des appels à partir d’un hotspot Wi-Fi extérieur, à l’image d’Unik d’Orange pour le grand public.

Pour le moment, BT a validé 3 combinés pour cette offre (un HTC et deux Nokia) qui sont dotés d’un logiciel client fourni par NewStep. Mais à terme, la solution sera adaptée à plus combinés, voire à des flottes de combinés existants.

Outre les appels, Corporate Fusion permet à partir de son mobile d’accéder aux applications de l’entreprise et à des fonctions de standard type PABX (transferts d’appels, accès à l’annuaire etc).

L’hébergement de la solution (Call Manager de Cisco, communications unifiées) peut se faire en interne ou dans les datacenters de BT. A la fin de l’année, l’opérateur proposera une offre Centrex, le serveur de mobilité sera hébergée dans le serveur de BT de façon mutualisé.

Pour BT, la convergence fixe mobile répond à une demande forte des grands comptes. Ces derniers sont toujours en quête de productivité et de réduction des coûts.

“Avec cette solution, les salariés sont plus flexibles grâce à une amélioration très importante du taux de réponse. Ils sont joignables n’importe où et n’importe quand”, explique Rocky Mahajan, GlobalDirector of Mobility pour BT.

“Pour le CEO, Corporate Fusion permet de mieux contrôler les coûts télécoms, un poste de dépense qui échappe souvent aux directions. Enfin, il permet de réduire considérablement les frais de roaming puisqu’un salarié en déplacement sur un site étranger de son entreprise continuera à utiliser le réseau IP de son entreprise”, poursuit-il.

BT estime avoir six mois d’avance sur la concurrence avec cette solution qui sera disponible en France au cours du deuxième trimestre. Le groupe souligne que son offre n’entre pas en concurrence avec celle d’Orange.

“Unik for business cible les PME et utilise la technologie UMA. L’intelligence est dans le réseau de l’opérateur mobile et dans les box. Avec notre solution SIP, on vise clairement les grandes entreprises en s’appuyant sur l’intelligence de leur propre réseau. Enfin, Unik s’appuie le réseau mobile d’Orange alors que notre solution est agnostique”, souligne BT.

D’ailleurs, l’opérateur affirme que les grands comptes multiplient aujourd’hui les appels d’offres en matière de VoIP et commencent à intégrer la brique convergence fixe-mobile. Un premier déploiement test a lieu en France pour une entreprise qui a déployé la solution pour 50 postes.

Côté tarifs, BT reste encore évasif et évoque deux type d’offres dont une facturée à l’utilisateur qui devrait tourner autour de 2 à 3 euros par mois et par utilisateur (hors communications mobiles).

Reste à savoir si les entreprises sont réellement prêtes à adopter ce type de solution dont on parle depuis longtemps déjà. Et d’attendre la contre-attaque de la concurrence et notamment de Neuf Cegetel, premier opérateur alternatif pour entreprises derrière Orange Business Services.

Enfin, rappelons que selon nos informations, Bouygues Telecom s’apprête à lancer une offre de convergence fixe-mobile avec Altitude Telecom.

Le modèle de convergence serait différent de celui de ses concurrents directs. Il se rapprocherait de celui de BT. Il s’appuierait sur une sorte de ” mega-centrex IP”. Les terminaux fixes, IP, seront fournis par Cisco.

Contrairement à Unik chez Orange ou Twin chez Neuf Cegetel, Bouygues Telecom a retenu l’option du “multi-ringing” et non pas la solution du terminal unique… “même s’il ne s’interdit pas de lancer par la suite ce type de formule“.

En pratique, tous les téléphones -fixes, mobiles, softphones, suivant paramétrages- sonnent ; c’est au premier qui décroche sur le terminal de son choix. Les terminaux (SIP) seront dotés de fonctionnalités de type Pabx (renvois d’appels, transferts… et, par la suite, annuaire d’entreprise).

Nouvelle organisation BT a également annoncé une évolution de sa structure avec la nomination de François Barrault au poste de directeur général de BT Global Services.Il remplace Andy Green qui devient CEO de la division Group Strategy et Operations.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur