BT lance son ‘Bluephone’

Régulations

Très attendu, ce terminal remplacera le poste fixe et le téléphone mobile

Annoncé en septembre 2003, le Bluephone de BT est quasiment prêt. Son lancement est prévu pour les prochaines semaines. Avec ce terminal, l’ex-British Telecom espère frapper un grand coup: ce combiné est en effet à la fois un téléphone fixe sans fil et un mobile. Pour l’abonné, la valeur ajoutée est évidente: un seul numéro, une seule messagerie, une seule facture. Et des tarifs en baisse.

Selon le Figaro, ce combiné de nouvelle génération devrait coûter 200 euros. Techniquement, BT a mis en place avec Alcatel et Inventel (voir nos articles) une passerelle qui relie les différents réseaux de communication et les différentes technologies employées. Ne disposant plus d’un réseau mobile, BT a signé en mai 2004 un partenariat avec le géant Vodafone pour assurer l’acheminement des appels mobiles. Le combiné a de son côté été conçu par Motorola. Lorsqu’un abonné se trouve à moins de 25 mètres de sa station Bluetooth, le téléphone gérera tous les appels entrants et sortants sur la ligne fixe. Sur des sites plus vastes, comme des bureaux par exemple, plusieurs points d’accès seront utilisés. Lorsque l’utilisateur quitte la zone couverte par la station Bluetooth, le combiné agit comme un téléphone mobile standard en se raccordant au réseau mobile GSM. Ainsi, les appels effectués dans la zone couverte par la station Bluetooth seront facturés au tarif des appels fixes. Pour BT, ce téléphone bleu est stratégique. Concurrencé sur le fixe, écarté du juteux marché des mobiles, l’opérateur est en quête de leviers de croissance. Le groupe espère retirer un milliard de livres (1,47 milliard d’euros) de revenus annuels de cette nouvelle activité dans cinq ans. “On a beaucoup parlé de la convergence entre téléphonie fixe et mobile. Nous sommes passés d’une vision de l’avenir à la réalité”, a souligné Steve Andrews, directeur de la division Mobilité et convergence de BT Group. “Nos études montrent que les utilisateurs apprécient les services simples et unifiés. Ils se plaignent du trop grand nombre d’outils de communication incompatibles entre eux. En fusionnant les mondes fixe et mobile, les fournisseurs de services peuvent se positionner pour l’avenir,” a souligné de son côté Alan Mottram, président des activités solutions fixes chez Alcatel. BT mise aussi sur la modernisation complète de son réseau vers la technologie IP pour générer de nouveaux revenus (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur