BT lorgne la division infogérance de CS Communication & Systèmes

Cloud

Le britannique BT (British Telecom) vient de soumettre une offre de 60
millions d’euros pour acheter au groupe CS Communications & Systèmes sa
branche “Infrastructures critiques”

Depuis 2006, CS avait procédé à la séparation de ses deux activités principales, à savoir le développement de systèmes critiques et la conception, l’exploitation des infrastructures réseaux et systèmes.

Cette seconde division, en charge de la mise en place des infrastructures critiques ne fonctionnait pas, pour 2006 elle affiche un chiffre d’affaires en baisse de 5%.

Selon les analystes, il n’est pas étonnant de voir le groupe français se séparer de ce pôle et procéder à une réorientation sur son c?ur de métier.

La société pourrait dès lors intéresser un géant de l’aéronautique ou des transports, et devenir un acteur de poids, mais cette perspective ne semble pas être sur la liste des priorités de son dg, Eric Blanc-Garin, qui souhaite conserver cette image de groupe à la pointe des technologies, et extrêmement spécialisé.

Seulement, si cela peut paraître vertueux, CS a également une vocation internationale: 19% de ses ventes se réalisent à l’étranger. Dans ce contexte, la cession à un grand groupe ne serait illogique.

En ce qui concerne BT, cette nouvelle annonce vient confirmer que ses ambitions sur le marché français sont toujours à l’ordre du jour, mais aussi que l’opérateur britannique, bien ré-orienté dans les services aux entreprises, est décidé à atteindre une taille conséquente dans le domaine de l’infogérance.

Selon Les Échos, cette acquisition augmenterait le chiffre d’affaires de BT France de près de 60%, le hissant à 400 millions d’euros (contre 257 millions fin mars 2007) et, arithmétiquement, les effectifs passeraient de 900 à 2.300 personnes – non compris le facteur “synergie”…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur