BT s’ouvre à la concurrence

Régulations

L’opérateur répond aux exigences du régulateur britannique

BT peut souffler. La perspective d’un démantèlement semble désormais s’éloigner pour l’opérateur britannique qui vient d’arracher un accord avec l’Ofcom, le régulateur télécoms du pays.

L’opérateur a en effet proposé de faciliter l’accès de ses concurrents à son réseau et de réduire ses tarifs de dégroupage. L’Ofcom, qui mène depuis un an une enquête approfondie sur la concurrence dans le secteur, a estimé que cet accord permettrait de faire baisser les prix des communications, de l’interconnexion et des services, pour les entreprises comme pour les particuliers. Car BT risquait gros. Les concurrents de BT se plaignent depuis longtemps du fait que BT Retail, la division grand public du groupe, bénéficie d’un traitement privilégié de la part de la division propriétaire du réseau; ils avaient appelé l’Ofcom à mettre fin à cet état de fait. Lors du lancement de son enquête en avril 2004, l’Ofcom avait posé aux acteurs du secteur cinq questions, parmi lesquelles celle de l’intérêt d’un éventuel éclatement de BT permettant de scinder ses activités de détail de la fourniture de services de gros aux autres opérateurs. Jeudi, l’Ofcom a expliqué que les engagements pris par BT lui éviterait de renvoyer le dossier devant la Commission de la concurrence, qui aurait eu à examiner une demande de scission. Principale mesure de cet accord porte sur la création par BT d’une nouvelle division, baptisée Access Services, censée garantir un accès transparent et égalitaire à la section locale de son réseau, dont dépendent ses concurrents. Elle sera très réglementée, ses résultats étant placés sous la surveillance d’un “comité de l’égalité d’accès”, composé pour l’essentiel de membres indépendants et présidé par Carl Simon, déjà administrateur indépendant du groupe. La division, a précisé l’opérateur, disposera de son propre siège, d’une marque distincte et d’environ 30.000 salariés bénéficiant de programmes de rémunération au mérite particuliers. Elle pourrait voir le jour dès le début de l’an prochain, a ajouté BT, qui a souligné espérer un relâchement de la régulation dans d’autres domaines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur