Budgets 2010 : les applications existantes privilégiées aux dépens des nouvelles solutions logicielles

Logiciels

En 2010, les grandes entreprises n’adopteront que peu de nouvelles solutions logicielles… contrairement aux PME. Une opportunité pour les éditeurs et les fournisseurs de services.

Les entreprises adopteront-elles de nouvelles solutions logicielles en 2010 ? Forrester a souhaité répondre à cette question en interrogeant plus de 2200 professionnels, travaillant en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada.

Le premier constat est peu encourageant : plus de la moitié des budgets liés aux logiciels seront consacrés aux opérations courantes et à la maintenance des applications existantes. « Malgré tout le battage publicitaire autour des nouvelles technologies entrées sur le marché ces dernières années, les entreprises consacrent la majorité de leurs dépenses IT aux technologies existantes », constate Holger Kisker, analyste senior chez Forrester.

Toutefois, ce phénomène touche plus les grandes entreprises (56 % de leur budget) que les PME (38 %). Ces dernières pensent ainsi utiliser 31 % de leur budget pour acheter de nouvelles licences, et 31 % dans le cadre du développement en interne de nouvelles solutions. Les éditeurs et fournisseurs de services devront prendre en compte cet élément s’ils ne veulent pas passer à côté d’une source de revenus importante.

« De nombreux fournisseurs positionnent largement leurs servicescloudà destination des PME en espérant qu’elles prendront le train en marche, parce que leurs budgets IT sont moins importants que celui des grandes entreprises, estime Stefan Ried, analyste senior chez Forrester.Au lieu de cela, ils devraient analyser précisément le niveau d’adoption par industrie, région ou taille d’entreprise afin de proposer aux PME des offrescloudréellement adaptées à leurs besoins. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur