Bull équipe la Finlande d’un supercalculateur Xeon Phi et Tesla K40

Cloud
Bull

Le prochain supercalculateur du CSC associera des accélérateurs Intel Xeon Phi 7120X et Nvidia Tesla K40. Une première sur le marché.

Le CSC finlandais (Center for Scientific Computing) compte déployer un nouveau supercalculateur dans son datacenter de Kajaani. Cette machine servira de démonstrateur aux personnes souhaitant s’essayer aux solutions hybrides. Un cluster cofinancé par le projet européen Prace et dont la mise en place est confiée à Bull.

Première étape de ce projet, le déploiement de 44 nœuds comprenant des serveurs bullx équipés chacun de 2 cartes Intel Xeon Phi 7120X. Soit un total de 5368 cœurs Xeon Phi cadencés à 1,238 GHz (1,333 GHz en mode turbo).

Ultérieurement, des GPU Nvidia Tesla K40 seront ajoutés à cet ensemble, afin d’en doubler la puissance de calcul effective (voir à ce propos notre article sur le K40, « Nvidia lance le plus puissant de ses accélérateurs, le Tesla K40 »).

Le tout devrait se montrer très efficace en matière de consommation énergétique. Chose d’autant plus vraie que la situation géographique du cluster permettra un refroidissement sans utilisation de climatiseur, et ce quelle que soit la période de l’année.

Plus de 200 téraflops en ligne

Cette machine hybride mêlant deux types d’accélérateurs (des GPU Tesla et des Xeon Phi) aura surtout comme objectif de proposer un maximum de possibilités de tests. Elle offrira également une puissance de calcul très intéressante dans un format réduit.

Bull estime en effet que sa puissance sera équivalente à celle de Sisu, le Cray XC30 installé au sein du CSC. C’est-à-dire 245 téraflops de puissance brute (214 téraflops de puissance exploitable). Sisu s’appuie sur 1472 processeurs Intel Xeon octocœurs, ce qui en fait une machine beaucoup plus massive.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Que savez-vous des supercalculateurs ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur