Bull étoffe sa gamme de serveurs

Régulations

Le constructeur européen annonce la signature d’un contrat avec Quadrics et un autre avec l’Université de Stuttgart

Même si les problèmes financiers de Bull sont loin d’être réglés (notamment la fameuse aide de l’Etat de 454 millions d’euros toujours non remboursée), le constructeur annonce une série de nouveautés dans sa gamme de serveurs.

Bull a ainsi annoncé l’enrichissement de sa gamme de serveurs Bull NovaScale avec un ensemble de solutions innovantes pour le calcul à hautes performances. Les solutions de Bull se composent de serveurs NovaScale, de réseaux d’interconnexion de grappes de serveurs, de solutions de stockage en réseau et d’outils. Ces serveurs haut de gamme sont conçus autour de composants standard: les processeurs Intel Itanium 2. De plus, Bull et la société Quadrics annoncent aujourd’hui des grappes de serveurs destinées aux grands centres de calcul. Elles associent les nouveaux serveurs Bull NovaScale, aux solutions d’interconnexion pour les grappes de serveurs de la société Quadrics. “Ce partenariat va permettre à nos clients de bénéficier de solutions très performantes, avec des coûts de déploiement infiniment plus réduits comparés à ceux des solutions propriétaires”, a déclaré Gérard Roucairol, directeur scientifique de Bull. Enfin, le groupe français annonce que l’Université de Stuttgart a choisi Bul NovaScale pour permettre à ses utilisateurs universitaires et à ses partenaires industriels de tester leurs applications de calcul haute performance en environnement Windows Server 2003. Porsche et Daimler Chrysler comptent parmi les industriels qui utilisent le centre de calcul de l’Université de Stuttgart.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur