Bull fait sa révolution dans le datacenter

CloudDatacenters

Avec Bull 5 s’ouvre au sud de Paris un nouveau datacenter modulaire dont la conception, déclarée ‘révolutionnaire’, répond aux objectifs techniques, opérationnels et financiers de Bull.

Placé dans l’enceinte du centre stratégique de Bull aux Clayes-sous-Bois, à proximité de Plaisir (78), Bull 5 est un datacenter de nouvelle génération, modulaire donc évolutif, qui vient compléter une implantation désormais saturée des datacenters dans le centre et le nord de Paris.

Qualifier Bull 5 de ‘révolutionnaire’ est certainement exagéré. En revanche, Bull a adopté une stratégie qui lui permet à la fois de disposer d’un datacenter évolué, bien dans l’air du temps, tout en supportant le financement de l’opération (rappelons que le prix d’un datacenter, hors équipements IT, est d’environ 20 000 euros le mètre carré !).

Datacenter modulaire

Bull s’est tout d’abord tourné vers Etix, concepteur de datacenters, pour adopter une architecture évolutive à partir de la solution Etix Everywhere. Elle est composée de modules indépendants (hormis l’immobilier et l’arrivée de l’énergie), chaque module de 225 m² pouvant accueillir 6 rangées de baies organisées en 3 allées froides.

Le premier couloir frois de Bull 5
Le premier couloir froid de Bull 5

Un premier module est inauguré. Il a été déployé en 16 semaines (contre 36 mois pour un datacenter classique). 7 autres modules pourront le rejoindre au fur et à mesure des contrats et du remplissage des baies. Ainsi Bull s’offre 7 étapes intermédiaires, et donc 7 échéances qui interviendront à terme et non en anticipation, afin de s’offrir au final un datacenter de 1600 m².

Placé sur le campus des Clayes, où sont élaborés les systèmes HPC (calcul) de la marque, Bull 5 intègre un bâtiment existant. La puissance énergétique maximale est de 0,5 MW par module. Chacun d’entre eux est donné pour 125 kW dédiés aux IT. La puissance utile du datacenter complet sera de 2 MW. La fourniture énergétique locale suffit et ne dépassera pas les 4 MW qui aujourd’hui posent problème aux projets parisiens.

Au final, Bull espère afficher un PUE réel et totalement calculé de 1,3, dès que le remplissage du premier module sera de 50 %. Autant dire que Bull 5 est certainement l’un des datacenters français énergétiquement les plus efficaces. L’agrément en Code of Conduct européen est d’ailleurs en projet pour 2014. En attendant, une seconde tranche, module 2, est prévue pour la fin de l’année.

La salle technique, énergie, refroidissement, onduleurs, de Bull 5
La salle technique, énergie, refroidissement, onduleurs, de Bull 5

Bull 5 pour quoi faire ?

Le projet est mené par la division Infogérance de Bull. Parmi ses clients figurent la Société Générale, L’Occitane pour l’hébergement de sa solution SAP, ou encore le GIP MDS pour NetEntreprise.fr. Pour ces sociétés, Bull met à disposition son infrastructure critique, ses deux fibres propriétaires qui relient ses 6 datacenters en France et à Londres.

15 % du premier module de Bull 5 sont prévendus, le reste devrait suivre rapidement puisque le second module est déjà programmé, ce qui annonce un taux d’occupation confortable. Quatre opérateurs sont déjà également présents : Orange, SFR, Completel et Bull Operateur. Si l’on ajoute à cela l’avantage de l’approche industrielle fournie par Etix et son partenaire Critical Building, « Le ROI est plus rapide et c’est rentable », nous a confirmé Philippe Miltin, vice-président exécutif Computing Solutions de Bull.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur