Effet Prism : Bull lance le Hoox m2, un smartphone ultra sécurisé

Poste de travailSécurité
Bull Hoox m2

Le Hoox m2 est un smartphone de conception européenne, créé par Bull sur une base Android et renforcé d’outils de chiffrement et de protection matérielle. Un lancement qui surfe sur les angoisses des grandes entreprises suite aux révélations de l’affaire Prism.

Bull profite des Assises de la sécurité de Monaco pour présenter le Hoox m2, un smartphone sécurisé. Ce produit se veut résolument moderne. À cet effet, il s’appuie sur un système d’exploitation basé sur Android, mais entièrement révisé par les équipes de Bull Cybersécurité afin de garantir un haut niveau de confidentialité.

Cette solution intègre également une puce de chiffrement certifiée EAL4+, un capteur biométrique, un coffre-fort électronique et un système anti intrusion des ports. Impossible donc en cas ‘d’emprunt’ de récupérer ou injecter des données, ou en cas de vol d’utiliser le smartphone.

Hoox soigne aussi l’aspect communications : appels, SMS, emails et échanges de données sont chiffrés (via la technologie Cryptosmart d’Ercom) et toutes les informations utilisateur (y compris les empreintes digitales) sont stockées localement dans le coffre fort électronique du téléphone. L’aspect cloud – et donc fuites des données des utilisateurs vers l’extérieur – d’Android est ici éliminé.

Seule inconnue, la gestion des applications Android. Sont-elles supportées et si oui, comment sont-elles sécurisées ?

Une solution souveraine

Bull met en avant le fait que cette offre intègre des solutions de sécurité 100% européennes (il a d’ailleurs été intégralement conçu en France, précise la firme) et répond ainsi aux contraintes de confidentialité des communications des pays de l’Union.

Se rapprochant au plus près des offres Android actuelles, le Hoox m2 pourrait rencontrer un certain succès. Reste un bémol, son prix. Le Hoox m2 est en effet annoncé pour environ 2000 euros. Notez qu’il est toujours possible d’acquérir le téléphone mobile sphone – un premier téléphone sécurisé présenté par le firme voici deux ans et renommé Hoox m1 – au prix de 1 000 euros. Ce dernier est limité aux appels vocaux et transferts de SMS sécurisés et n’autorise pas l’accès Internet.

Pour l’administration du chiffrement et des applications autorisées sur son nouveau terminal, Bull fournit aux responsables informatiques une appliance d’administration. Cette passerelle est facturée 6000 euros.

Bull ne garantit que la sécurité de bout en bout dans le cadre d’une communication entre deux terminaux Hoox. « Les clés de chiffrement ne transitent pas par la gateway. Uniquement par les téléphones », précise Franck Gréverie, vice-président exécutif de Bull Security Solutions.

Avec Philippe Guerrier


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le monde merveilleux des technologies biométriques


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur