Bull ouvre un centre de services à Marseille

Cloud

Le géant européen de l’informatique annonce l’ouverture d’un centre dédié au développement de logiciels dans les environnements des nouvelles technologies Java / J2E et logiciels libres

Droit au but ! Avec ce centre le groupe va réaffirmer son orientation vers les standards ouverts et les technologies libres. Après l’ouverture du pôle de Grenoble, la firme a donc décidé de s’installer à Marseille.

L’ambition étant de répondre rapidement aux besoins croissants en développement et en expertise informatiques des administrations et des entreprises qui se tournent vers l’open source. Pour relever ce défi et mettre toutes les chances de son côté ce nouveau centre va donner accès à des experts en architecture, en développement et en intégration. Pour Bull: “être ouvert c’est avant tout être à l’écoute de ses clients” La collaboration étroite avec les équipes de R&D et de Product Engineering va permettre : – un support de haut niveau (niveaux 3 et 4, en particulier en logiciels libres) ; – la maîtrise de l’industrialisation des grands projets de développement et des expertises uniques dans le dimensionnement ; – et la mise en place d’infrastructures ouvertes et complexes. Les offres de services proposées sont fédérées autour des technologies libres dites de “forge” qui permettent de concevoir, réaliser et maintenir industriellement des applications en mode réparti. Au c?ur de ce dispositif, NovaForgeTM est un outil industriel partagé qui s’appuie sur des méthodologies éprouvées de développement distribué et sécurisé. Elles sont mises en oeuvre par la R&D de Bull dans les plus grands programmes de développement répartis comme dans la collaboration mondiale avec les communautés du logiciel libre. Jean-Pierre Barbéris, Directeur Général des activités Services et Solutions de Bull déclare : “Le Centre de Services créé par Bull sur la technopole de Château-Gombert à Marseille est un outil industriel qui s’inscrit dans un dispositif d’industrialisation de nos services. Nous allons porter les effectifs de ce Centre à plusieurs dizaines d’ingénieurs dès 2006 en capitalisant sur les équipes existantes et via des recrutements locaux. Il a également précisé :“Clef de voûte des grands développements en toute sécurité dans les nouvelles technologies, ce Centre a pour vocation de contribuer au rayonnement économique local et il vient renforcer notre présence en PACA, région qui accueille déjà le centre de R&D de Bull dédié aux logiciels pour les collectivités locales avec l’offre Coriolis / Libre-CT.” Un engagement fort dans l’open source

Preuve de l’engagement du groupe envers la communauté du libre, en 2002, Bull cofondait ObjectWeb, qui est devenu le premier consortium mondial sur les middlewares libres. Puis, l’européen lançait, en 2003, NovaScale, sa nouvelle génération de serveurs multi-environnements. Enfin la même année Bull participait au développement de l’OSDL (Open Source Development Labs), dont il est aujourd’hui l’un des membres actifs. En parallèle, le groupe a particpé au support de Linux sur les plates-formes à base de processeurs Intel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur