Bull propose des serveurs critiques bullion sous Linux

CloudOpen Source

RHEL et RHEV s’invitent sur les serveurs bullion. Bull propose ainsi une alternative non-propriétaire à VMware vSphere. L’opérateur brésilien Vivo se dit convaincu.

Les serveurs bullion de Bull sont maintenant proposés sous Red Hat Enteprise Linux (RHEL) et Red Hat Enterprise Virtualization (RHEV), le système d’exploitation et l’offre de virtualisation de l’éditeur open source américain. Les bullion pourront comprendre jusqu’à 16 processeurs, ou 160 cœurs x86.

Cette offre, dédiée aux environnements critiques et hautement virtualisés, était jusqu’alors livrée sous VMware vSphere. Ce virage vers une solution non propriétaire pourrait intéresser certains clients de Bull, à commencer par les grands comptes et le secteur public.

« Avec bullion et les solutions Red Hat, nous propulsons l’open source et les infrastructures x86 pour les mettre à la portée des grandes applications critiques », déclare Michel Guillemet, vice-président exécutif, Bull Innovative Products.

« Notre objectif est de répondre aux demandes des directions informatiques qui souhaitent consolider et moderniser la part de leur informatique qui était jusqu’à aujourd’hui du domaine quasi exclusif des environnements propriétaires. L’enjeu pour les entreprises est grand : diminuer durablement leurs coûts et gagner en efficacité et en flexibilité. »

Un premier contrat au Brésil

L’opérateur brésilien Vivo (Telefonica) vient de déployer des machines bullion fonctionnant sous RHEL. Le tout pour des applications critiques. Le premier contrat d’importance pour cette nouvelle offre.

« Nous faisons confiance à des partenaires qui peuvent s’engager sur les niveaux de qualité les plus élevés possible. Depuis de plusieurs années, nous travaillons avec Bull sur nos applications métiers, notamment le billing, la gestion de la fraude et la médiation. […] Les serveurs bullion se sont avérés être une solution très appropriée par rapport aux autres serveurs à haute disponibilité sur le marché », déclare Christiane Edington, DSI de Vivo.

Vivo dispose aujourd’hui de plus de 90 millions de clients, faisant de lui l’un des plus gros opérateurs du pays (et le premier pour la téléphonie mobile).


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur