Bull vise “l'extrême” avec ses super-serveurs Bullx “S”, Super-node

Réseaux

Bull annonce des supercalculateurs Bullx série “S” (‘Super-node) dotés de pas moins de 4 processeurs Intel Nehalem EX (Xeon 7500) pour ‘l’extreme computing’.

Bull fort de ses récents succès dans le monde des supercalculateurs et partenaire fidèle de grandes institutions comme le CEA, profite de ses bons résultats pour investir dans les nouvelles générations de serveurs multiprocesseurs / multiprocesseurs.

Après les serveurs montés en rack (Série R) puis les systèmes lames (Série B) conçus spécifiquement pour l’extreme computing, Bull s’attaque aux nœuds «haut de gamme», voire très haut de gamme.

Le constructeur-intégrateur annonce le lancement de serveurs de nouvelle génération Bullx Série S. Il s’agit de “serveurs SMP” quadri-processeurs (Intel Xeon 7500), extensibles à 8, 12 ou 16 processeurs grâce à une technologie originale et brevetée.

Ces supercalculateurs vont ainsi permettre de constituer, dans leur configuration maximale, un “nœud de calcul extrêmement puissant“: jusqu’à 128 cœurs et 2 téra-octets (2To) de mémoire partagée.

En 2009, nous avons ouvert la voie à l”extreme computing‘, avec succès, avec le système lame Bullx. Ces serveurs de nouvelle génération Bullx sont une étape supplémentaire. Nous disons aux entreprises et au monde de la recherche : refusez les compromis et ouvrez de nouveaux horizons, en minimisant les risques et en réduisant votre empreinte énergétique“, explique Philippe Miltin, directeur de la division Produits et Systèmes du Groupe Bull

Cette nouvelle série S arrive avec deux modèles :

Bullx S6010 : des nœuds de calcul haut de gamme compacts. Ils présentent un format original : des tiroirs en L de 1,5 U qui s’emboîtent tête-bêche par deux pour former un tiroir 3U. Ils permettent une densité sans précédent pour des configurations à 8 ou 16 processeurs (3 ou 6U), par exemple;

Bullx S6030 : des nœuds de service avec des capacités de connectique et de stockage renforcées, en format 3U. Ces noeuds disposent de “fonctions avancées de connectivité”, une alimentation redondante et des options de stockage étendues. Ils sont destinés, par exemple, à constituer des “nœuds d’administration” ou des “nœuds d’entrées/sorties”.

Renseignement pris… le prix d’un Bullx, en configuration d’entrée de gamme, commence “en dessous de 20K euros“.

___

Par ailleurs, mi-avril, Bull devrait annoncer une nouvelle série de serveurs x86 pour l’informatique de gestion (gamme NovaScale), qui pourrait être désigné ‘Bullion’ (comme lingot d’or en anglais). Ces serveurs de haut de gamme seraient conçus autour du processeur Intel Nehalem EX, sur 4 ‘sockets’ (donc quadri-processeurs multi-coeurs)…

Et fin avril, Bull devrait présenter une nouvelle série d’ordinateurs centraux (‘mainframes’) conçus, toujours, autour du nouveau processeur Itanium d’Intel (‘Tukwila, multi-coeurs), une gamme ‘mainframe’ démarrée en 2003.

______

AGENDA : Le 7 avril prochain, juste après les annonces d’Intel, une conférence-débat de 55 mn est organisée en direct sur le Web – qui portera précisément sur ces nouveaux calculateurs HPC . Parmi les clients témoins, figure notamment le LIMSI, laboratoire du CNRS spécialisé dans l’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur, invité par VecSys. Intel reviendra sur les annonces ce printemps 2010, et HP présentera ses toutes récentes mises à jour dans ce domaine. En introduction, IDC retracera les perspectives nouvelles qu’ouvrent ces supercalculateurs dits départementaux ou des HPC ‘workgroup servers’. (Renseignements, inscription gratuite : cliquer ici)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur