Buralistes: succès du boycott contre Orange

Régulations

Les débitants de tabac protestent contre la baisse des marges imposée par l’opérateur sur les recharges pour téléphones mobiles

C’est quasiment comme un seul homme que les buralistes ont répondu à l’appel au boycott lancé par leur syndicat contre Orange (voir notre article).

Entre 60 et 70% des 33.000 buralistes français ont participé à la journée “Orange en noir”, sans vente ni commande des produits de l’opérateur. Et cette opération pourrait être prochainement renouvelée, explique la Confédération des débitants de tabac de France. Le syndicat reproche au premier opérateur français d’avoir décider d’imposer “sans la moindre concertation”, la baisse de leurs marges. Cette baisse serait au moins de 19% selon le syndicat: “inadmissible au regard de leurs résultats commerciaux, auxquels nous avons largement contribué”. Sur la Mobicarte de 20 unités – la plus vendue par Orange – la marge a été ramenée à 4,11% contre 5,16% en janvier et 6,29% l’an dernier. La Confédération rappelle qu’elle écoule 120.000 recharges pour mobiles par jour au sein des 30.000 buralistes qui la compose. Le réseau des buralistes réalise 65% des parts de marché de l’opérateur dans ce domaine. Orange de son côté tente de développer le plus possible des points de recharge automatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur