Business Objects a triplé son bénéfice net

Régulations

La période de consolidation des acquisitions est presque terminée, le géant
franco américain des solutions de business intelligence repart à la
hausse

Avec un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 23 % à 363 millions de dollars, Business Objects vient rappeler que le secteur de la business intelligence (BI) reste à la pointe du marché du logiciel.

Ce que confirme en parallèle l’évolution de ses ventes de licences, un indice pour les analystes, en progression de 21 % à 149 millions de dollars.

Les résultats de BO ont ces dernier temps souffert de la consolidation de ses acquisitions. Encore sur ce trimestre, BO a finalisé l’acquisition de Cartesis au 1er juin, ce qui en revanche lui a permis de consolider le chiffre d’affaires de ce dernier dans ses résultats au 30 juin, pour 13 millions de dollars. L’acquisition d’Inxight n’a été finalisée que le 3 juillet.

Mais surtout, BO a triplé son bénéfice net à 21,6 millions de dollars, ce qui lui permet d’afficher un BPA (bénéfice par action) de 22 cents, soit un bond de 175 %.

La marge d’exploitation du groupe a progressé de 2 points, le résultat d’exploitation, à 33 millions de dollars, a progressé de 145 % pour atteindre 9 % des revenus.

Pour le trimestre en cours, les prévisions de BO sont de 382 à 387 millions de dollars de chiffre d’affaires et un BPA de 16 à 20 cents. Et pour l’exercice, profitant d’un financement de 600 millions de dollars obtenu par émission d’ORNANE, Business Objects a révisé ses objectifs, avec un chiffre d’affaires dans une fourchette de 1,52 à 1,53 milliard de dollars et un BPA de 83 à 91 cents.

On a l’ambition de continuer à consolider notre position de leader indépendant?Interrogé par l’agence Reuters, Benoît Fouilland, vice-président finance de Business Objects a confirmé la volonté du groupe à rester indépendant.Pourtant, la consolidation du secteur du décisionnel est bien lancée. Oracle s’est offert Hypérion, cher, pour 3,3 milliards de dollars. SAP a acquis OutlookSoft. BO lui-même vient de s’offrir Cartesis et Inxight.Et même Microsoft lorgne avec intérêt sur ce secteur, d’autant qu’avec le tableur Excel il dispose du client BI le plus reconnu.Mais Business Object veut continuer d’évoluer seul. “Il y a une immense opportunité pour un acteur indépendant fort sur ce marché“, a commenté Benoît Fouilland.Le groupe se réserve également la possibilité de continuer à être un acteur de la consolidation du secteur et réalisant de nouvelles acquisitions. “Si des opportunités se présentent à nous, qu’elles ont un sens sur le plan de la complémentarité technologique, de la complémentarité avec notre offre et qu’elles nous permettent d’accélérer la croissance, ce seront des dossiers que nous regarderons.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur