Business Objects déçoit et chute

Cloud

Le marché a réservé un accueil pour le moins glacial aux résultats décevants de l’éditeur, dus à l’effet dollars. Le bénéfice net a chuté de plus de moitié. Ses prévisions sont revues à la baisse

Business Objects, premier fournisseur mondial de solutions d’aide à la décision, a publié des résultats trimestriels nettement inférieurs aux prévisions et aux attentes du marché.

Grevé par un effet de change négatif, son bénéfice net trimestriel est en recul: il est tombé à 3,26 millions de dollars (contre 8,8 millions au premier trimestre 2003). Plus que divisé par deux! Pourtant, profitant de l’intégration complète de l’éditeur canadien Crystal Decisions, le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser de 83% à 217,2 millions de dollars. Bien que ces chiffres laissent croire le contraire, Business Objects a profité de la reprise des investissements. Les ventes de licences ont progressé de 104% à 114,5 millions de dollars. C’est donc bien l’effet dollar qui est la principale cause de la chute du résultat. Avertissement sur l’exercice 2004 Victime de cette situation, l’éditeur a lancé un avertissement à la fois sur le trimestre en cours et sur l’exercice fiscal 2004. L’objectif de chiffre d’affaires annuel est révisé à 935 millions de dollars. Inférieur aux attentes des analystes. Business Objects déplore donc au premier trimestre un écart que les investisseurs ont d’autant plus de mal à pardonner que les perspectives s’annoncent en retrait. Evidemment, le titre en a été fortement sanctionné: l’action s’est effondrée de 21,74%. Le choc a été d’autant plus important que le concurrent Cognos est attendu sur des résultats meilleurs que prévus. Et le marché pourrait continuer de sanctionner le titre alors que monte l’inquiétude quant au déroulement de l’intégration de Crystal Decisions et que les agences de notation ont commencé à dégrader leur note.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur