Business Objects: nouvelles rumeurs d’acquisition

Cloud

L’éditeur aurait mandaté une banque d’affaires afin de chercher un repreneur

Encore une fois, le franco-américain Business Objects (BO) se retrouve au centre de rumeurs de cession. Les spéculations ont été relancées par le Figaro qui révèle que l’éditeur aurait mandaté Goldman Sachs afin de chercher un repreneur. Evidemment, l’information n’est ni confirmée, ni démentie…

Même si aucune discussion n’a encore eu lieu, l’allemand SAP pourrait être le plus intéressé et le mieux placé pour une reprise. Selon le quotidien, SAP et Business Objects pourraient entrer dans des négociations exclusives dans les prochaines semaines “en vue d’une cession rapide”. Pour autant, quatre autres candidats seraient également en lice.

Il faut dire que BO suscite les convoitises. Valorisé en bourse à près de 3 milliards d’euros, le groupe est le leader mondial du marché de l’aide à la décision. Il a généré l’an passé un chiffre d’affaires de 994 millions d’euros et un résultat opérationnel de 98 millions.

Business Objects a pourtant à maintes reprises réaffirmé sa volonté de rester indépendant et est lui aussi entré dans une phase de rachats. En avril dernier, il mettait la main sur Cartesis pour 225 millions d’euros. Il y a quelques semaines, il annonçait la prise de contrôle de Fuzzy Informatik, une société allemande qui édite des solutions de gestion de la qualité des données. En mai dernier, c’était au tour d’Inxight, expert en données non structurées, de passer dans son giron.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur