BYOD : McAfee présente son antidote Enterprise Mobility

Poste de travail

McAfee adresse la problématique désormais inéluctable d’une consumérisation des plates-formes mobiles qui touche 52 % des entreprises françaises. Sa solution : Enterprise Mobility 10.0.

Fruit des usages plus que de l’IT, la consumérisation des plates-formes mobiles s’impose dans les entreprises. L’éditeur McAfee invoque les risques sécuritaires qu’implique un tel phénomène et présente son antidote maison : Enterprise Mobility 10.0.

Si le laptop reste le premier outil personnel de travail avec 66 % des connexions aux réseaux d’entreprise (25 % pour les smartphones ; 9 % pour les tablettes), l’inéluctable morcellement des parcs informatiques donne du fil à retordre aux DSI. À cet égard, McAfee se propose de briser le tabou du Bring Your Own Device et d’apporter par la même occasion un support aux terminaux mobiles. Le déploiement de la solution se divise en trois étapes : mise en place d’une stratégie adéquate de protection des données, définition de profils utilisateurs et déploiement uniformisé des appareils avec le concours des outils adaptés.

Composante de base d’Enterprise Mobility, ePolicy Orchestrator répond à ce dernièr critère. Son rôle, chapeauter les opérations d’accès aux parcs applicatifs d’entreprise via un système d’authentification des terminaux couplé à un contrôle des échanges de données sur le réseau. L’outil permet également aux administrateurs de déployer des mises à jour à grande échelle, sans intervention de la part de l’utilisateur final.

Sécuriser l’information

Au-delà de l’infrastructure et des postes de travail qui la composent, McAfee se propose de renforcer la protection des écosystèmes jusqu’au niveau des données. Cette stratégie relève d’un alignement vis-à-vis d’éditeurs tels Avast, Kaspersky Labs et Symantec (Norton), qui ont relevé une recrudescence des attaques ciblées, un sort auquel sont tout particulièrement sujets les terminaux mobiles.

Disponible uniquement sur Android, VirusScan Mobile Security adresse cette problématique à l’appui d’une analyse approfondie des éléments externes au réseau local de l’entreprise : SMS, courriels entrants et sortants, demandes de mise à jour, etc. Côté salarié, le logiciel Mobile Security 2 (pour Android, BlackBerry OS et Symbian) fait office de rempart antivirus complémentaire. Il s’additionne d’un antispyware et d’une protection contre l’usurpation d’identité.

Crédit photo : © Rido – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur