Le code C/C++ et l’Unreal Engine 3 s’invitent dans Adobe Flash

Logiciels
Epic Citadel © Epic Games

Adobe vient de lever le voile sur flascc, un outil permettant de faire fonctionner du code C/C++ sur la plate-forme Flash. Il fait partie de XC, un ensemble dédié aux studios de création de jeux.

Le projet Alchemy, longtemps resté à l’état de prototype, devient aujourd’hui une composante officielle de la plate-forme Flash d’Adobe.

Renommé pour l’occasion Flash Runtime C++ Compiler (flascc), il permet de compiler du code C/C++, lequel fonctionnera directement au sein du greffon Flash ou de l’environnement d’exécution AIR, et ce, sur toutes les plates-formes supportées par cet ensemble : Windows, OS X, Linux, iOS et Android. Ceci est rendu possible par la technologie Domain Memory intégrée dans Flash.

Notez que certains détails restent encore à préciser, telle la vitesse de fonctionnement du code généré, par rapport à celui tournant nativement au sein d’un OS. flascc demeure toutefois une technologie intéressante, qui permet à la plate-forme Flash de garder un (court) coup d’avance sur l’HTML5.

Une combinaison payante

flascc est aujourd’hui accessible en version bêta depuis cette page web. À priori, ce produit devrait rester gratuit. Toutefois, Adobe demande le paiement d’une licence lorsque les développeurs utilisent simultanément les API Domain Memory (utilisation de code natif) et Stage 3D (3D accélérée).

L’ensemble, regroupé sous le nom des API de cross-compilation XC, permet de grandement faciliter le portage de jeux sur la plate-forme Flash. Ce sont donc les studios de jeux vidéo qui sont ici appelés à mettre la main à la poche.

Notez que si les revenus générés ne dépassent pas les 50 000 dollars par titre, ou que XC est utilisé à titre non commercial, la licence est gratuite. De plus, l’utilisation de XC dans Adobe AIR est gratuite dans tous les cas de figure. Seul le greffon Flash est donc soumis à licence, à hauteur de 9 % des revenus réalisés par titre, au-delà de 50 000 dollars.

Grâce à XC, Epic Games a pu adapter son moteur de jeux Unreal Engine 3 à Flash. Une première démonstration technologique – Epic Citatel – est disponible en ligne. Cette dernière est bien réalisée, même si une solide configuration 3D et une connexion à très haut débit sont vivement recommandées.

Crédit photo : © Epic Games


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un expert du “Hello world!” ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur