CA : ‘On peut simplifier l’infrastructure matérielle du stockage’

Réseaux

Laurent Duroux, consulting manager de la division stockage de données de Computer Associates, évoque la stratégie de l’éditeur sur ce marché

Le stockage est une activité forte dans la stratégie de CA, construite depuis 2005 sur notre stratégie EITM (enterprise IT management). Cette dernière est la déclinaison de ce que CA veut faire depuis plusieurs années.”

Laurent Duroux évoque ici les quatre axes qui orientent l’éditeur, la gestion du risque, la maîtrise des coûts, la qualité du service et l’alignement des IT sur les besoins de l’entreprise.

Nous voulons unifier et simplifier l’administration globale chez le client à l’aide d’une plate-forme commune d’intégration en apportant plus d’accompagnement sur des modèles de maturité.”

Cette approche va se retrouver dans les solutions de stockage. Le portefeuille de CA est divisé en quatre marques, dont BrightStor pour le stockage où cette stratégie se décline sur ‘administrer‘ (ressource management), ‘protéger‘ (recovery management et ‘aligner‘ (information management).

Notre objectif est d’homogénéiser et simplifier l’infrastructure matérielle, car les coûts des sites vont bien au-delà de l’infrastructure. Disques et réseaux sont sous-exploités. Si l’optimisation est de l’ordre de 80 % à 85 % sur les mainframes, elle chute à 60 % sur les systèmes Open et 30 % à 40 % sous Windows.”

Nous revalorisons les équipements investis, avec l’analyse des tendances, l’administration des ressources du SAN, les besoins, les librairies, les serveurs, et la vision des technologies et applications.”

Début 2006, CA a lancé pour la première fois une solution matérielle, unique chez l’éditeur, CA StoreAge SVM, une solution de virtualisation du stockage.

Avec notre appliance, nous sommes agnostiques sur les systèmes d’exploitation, les technologies de serveurs, les types de librairies, les outils de sauvegarde. A la différence de nos concurrents, nous misons fortement sur l’optimisation de la réplication et du mirroring, en instantané à partir des données de production pour faire des tests et de l’intégration.”

Recovery Management

C’est un segment très mature où l’évolution est plus difficile. Nous avons l’habitude de dire qu’il s’agit d’un marché de commodités. La plus value se fera sur les nouvelles infrastructures de stockage sur les environnements hétérogènes.”

CA devrait prochainement annoncer sur ce segment une nouvelle application, CDP (continuous data protection), pour réaliser un ‘snapshot’ des serveurs et du poste utilisateur.

Information Management

C’est un marché qui n’est pas encore mature, et nouveau pour CA après l’acquisition de iLumin, stratégique pour adresser l’archivage des e-mails. Il nous permet de proposer à nos clients un projet d’archivage des e-mails qui optimise les ressources de stockage et les performances applicatives, et respecte la conformité. iLumin est la seule solution du marché qui réponde à ces deux besoins.”

Avec CA Message Manager, CA ne représente que 6 % des revenus du marché. En revanche, nous représentons 20 % à 25 % de la volumétrie.CA File System Manager permet de gérer des données non structurées.CA Record Management est notre brique ILM de dématérialisation de tous les types de documents.”

Les entreprises du CAC 40 disposent de 15 à 20 ‘repository’. Notre solution de gestion des documents permet de créer un nouveau ‘repository’ en positionnant des capteurs XML sur les ‘repository’ existants. Nous exploitons une indexation RS822 non propriétaire qui alimente notre approche de virtualisation.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur